Lancement officiel, mardi (23/07/2019) à Rabat, du Cadre National des Certifications en présence de M. Saïd Amzazi

Société

Le Maroc adopte le Cadre national de la certification

le 23 juillet 2019


Le Cadre national de la certification (CNC) constitue une étape cruciale pour rehausser le niveau de la formation au sein des universités et des établissements de formation professionnelle, a souligné, mardi à Rabat, le ministre de l’Éducation nationale, de la Formation professionnelle, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, Saïd Amzazi.

S’exprimant lors de la journée de lancement de ce cadre placée sous le thème « Le CNC: une validation institutionnelle au service de l’apprentissage et de l’employabilité », M. Amzazi a indiqué que cette rencontre se veut « un tournant important » au niveau du système de l’éducation et de la formation, ainsi qu’une opportunité significative ayant trait à la mise en place du CNC visant à améliorer la qualité de la formation et à garantir la crédibilité des diplômes et des certificats délivrés.

« La mise en place du CNC figure parmi les dispositions prévues dans le statut avancé que le Maroc a signé avec l’Union Européenne (UE) en 2008 », a-t-il dit, notant qu’il est prévu, également par ledit statut, le référencement du CNC marocain avec celui en vigueur dans les pays constituant l’UE, ce qui va permettre d’ouvrir des horizons et d’offrir des opportunités aussi bien pour les citoyens marocains que pour les ressortissants de ces pays.

« Il facilitera amplement la mobilité académique des citoyens des deux rives, pour continuer leurs études selon les mêmes conditions d’une part, ainsi que la mobilité géographique professionnelle permettant à ces citoyens de travailler dans les deux territoires selon les mêmes conditions exigées et les mêmes avantages octroyés à leurs citoyens, d’autre part », a-t-il expliqué.

Pour sa part, l’ambassadeur de l’UE au Maroc, Claudia Wiedey, a indiqué dans une déclaration à la presse, que l’ambition n’est pas uniquement de se déplacer et d’accéder aux universités et aux marchés européens mais aussi d’être plus adapté aux besoins et au marché d’emploi au Maroc.

« Nous avons travaillé sur la mobilité et l’échange à l’intérieur de l’UE et nous avons ensuite partagé notre expérience et appuyé le Maroc avec nos programmes pour la mobilité et la comparaison des standards », a-t-elle souligné.

Lors de cette journée, des présentations ont été faites notamment, sur les perspectives du CNC: Vision des partenaires privés (CGEM), le CNC au Maroc-état-d’avancement, le projet de la feuille de route pour la mise en œuvre du CNC Maroc ainsi que sur le CNC en tant que levier pour une formation tout au long de la vie.

Le CNC marocain est un instrument de régulation des certifications selon les propriétés de qualité objectives déterminées, en vue de leur reconnaissance par le marché du travail, qui a pour objectifs, notamment, de situer l’individu au centre du dispositif de formation en facilitant la continuité et la progression de son parcours tout au long de sa vie personnelle et professionnelle, de faciliter la mobilité tant sectorielle que géographique, ainsi que de contribuer à mettre le pays en position de faire face aux enjeux économiques et sociaux d’aujourd’hui et de demain. La mise en place du Cadre national de la certification vise aussi à positionner tous les diplômes et certificats décernés au niveau national par rapport à une grille nationale de huit niveaux et six descripteurs. Cette journée intervient après la décision du gouvernement de confier au ministère de l’éducation nationale le pilotage, l’opérationnalisation et le suivi du Cadre national à travers la circulaire n°10/2019 en date du 28 juin 2019 relative à la commission nationale de pilotage.

LNT avec MAP