Des Palestinians manifestent le 28 janvier 2020 à Gaza, avant l'annonce du plan de paix américain © AFP MAHMUD HAMS

International

Manifestations à Gaza contre le plan de paix américain

le 28 janvier 2020


Plusieurs milliers de personnes manifestent mardi dans la ville de Gaza contre le plan de paix que Washington doit dévoiler dans la journée, censé régler le conflit israélo-palestinien mais déjà rejeté par les Palestiniens.

Scandant « le plan ne passera pas », les manifestants ont brûlé des pneus, des drapeaux américains et des portraits du président américain Donald Trump.

A Rafah, dans le sud de la bande de Gaza, des contestataires ont brandi des drapeaux palestiniens et piétiné des portraits de Donald Trump.

Des rassemblements sont également prévus à Naplouse et Ramallah en Cisjordanie, territoire palestinien occupé depuis 1967 par Israël, et devraient se poursuivre dans la nuit.

M. Trump a reçu à Washington lundi son « ami » le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu et le chef de l’opposition israélienne Benny Gantz, qui jugent tous deux « historique » le plan américain.

Les Palestiniens de leur côté le jugent trop favorable à Israël.

Selon les Palestiniens et des médias israéliens, le projet comprend entre autres l’annexion des colonies israéliennes et de la vallée du Jourdain, zone agricole et stratégique comptant pour environ 30% de la Cisjordanie, et la reconnaissance officielle de Jérusalem comme capitale d’Israël.

Les Palestiniens espèrent faire de Jérusalem-Est la capitale à laquelle ils aspirent.

La bande de Gaza, dont Israël s’est retiré en 2005, est une enclave appauvrie gouvernée depuis 2007 par le mouvement islamiste Hamas.

Le Hamas et Israël se sont livré trois guerres depuis cette date.

LNT avec Afp