M. Younes ZOUBIR, DGA CIH Bank

Economie

M. Y. Zoubir, DGA CIH Bank : Nous nous sommes inscrits dans l’élan national de soutien aux entreprises

par Afifa DASSOULI | le 23 septembre 2020


CIH Bank a récemment présenté ses résultats trimestriels. En cette occasion, M. Younes Zoubir, Directeur Général Adjoint de CIH Bank a bien voulu répondre aux questions de La Nouvelle Tribune et de www.lnt.ma.
Ci-après la teneur de ses réponses.

La Nouvelle Tribune :
M. Zoubir, vous avez récemment présenté les résultats trimestriels du groupe CIH.
Pour ceux de la banque, j’ai pu constater que les principaux ratios commerciaux et financiers se sont très bien comportés, ce premier semestre de 2020. Pouvez-vous rappeler à nos lecteurs quels sont les grands axes de votre politique et quels en est l’impact chiffré ?

M. Younes Zoubir :
Effectivement et comme vous pouvez le constater, nos réalisations sur le volet commercial et celui de la rentabilité (périmètre consolidé) sont très honorables avec + 19,2% sur nos dépôts de la clientèle, + 17,2 % sur nos emplois clientèles, +17,4% du PNB….
Ces performances résultent d’une stratégie qui est axée sur la proximité vis-à-vis de nos clients aussi bien particuliers que les entreprises. Notre positionnement sur le digital avec une offre de service adaptée aux attentes des clients actuels et futurs, la présence sur le terrain et notre agilité sont des atouts que notre Banque continuera de soutenir.

La part de marché de CIH Bank s’est beaucoup développée, et l’on qualifie votre banque de celle des jeunes, est-ce vers eux que votre clientèle se développe et pourquoi ?

Notre banque se développe sur tous les segments de clientèle. Le segment des jeunes est un segment important avec des attentes et des modes de consommation qui peuvent être en rupture par rapport à l’offre de service conventionnelle. CIH BANK a anticipé ces besoins et y a répondu avec une offre adaptée, ceci a fait en sorte que nous sommes attractifs vis-à-vis de ce segment qui constitue l’avenir….

Pourtant, les banques ont été interpellées pour soutenir la politique de l’État pour le moins très expansive en crédits de tout genre, de trésorerie, de soutien à la relance.
Comment l’activité de CIH Bank en a-t-elle été transformée ? Dans ce cadre de crise, CIH Bank a-t-il gardé une part de clients sains dont l’activité est préservée. Si oui, lesquels et de quels secteurs s’agit-il ?

La logique de diversification de nos emplois a été enclenchée depuis plusieurs années, ce qui permet à la banque de ne pas être très concentrée uniquement sur le secteur de l’immobilier.
En quelques années, ce secteur ne représente que 50% de notre portefeuille contre 90 % auparavant et sur les crédits hors immobiliers, nous sommes présents sur l’ensemble des secteurs du tissu économique national.
Il est clair que nous vivons une crise inédite avec la pandémie COVID-19 avec des impacts plus au moins importants selon les secteurs. Nous nous sommes inscrit dans l’élan national de soutien aux entreprises qui présentent des difficultés avec « Damane Oxygène » et « Damane Relance ». Parallèlement, nous continuons de suivre l’évolution secteur par secteur avec une démarché prospective et anticipative en termes de couverture des risques. Je dirai que l’heure de vérité sera plutôt en 2021 et que notre Banque essaie de son mieux d’anticiper les impacts sur les entreprises.

Vous avez dit vous même que le pire est certainement à venir pour les entreprises et vous avez provisionné près de 500 millions de dirhams. Ne serait-il pas logique et attendu que les banques pâtissent de la crise économique qui s’annonce ? si oui comment ?

Aujourd’hui, il est certain que l’ampleur de cette crise impactera les banques à travers la partie risques entre autres. Ceci étant, la résilience du secteur bancaire marocain lui permet de continuer à soutenir et financer l’économie et amortira les chocs des impacts.

CIH Bank, comme d’autres banques se re-finance sur le marché des capitaux comme ce fut le cas avec les sorties que vous avez évoquées, quelle est la situation des capitaux propres de CIH Bank ?

C’est grâce à nos capitaux propres que nous avons continué à développer nos emplois.
Il faut rappeler que notre politique de fonds propres s’est toujours basée sur l’appui de nos actionnaires de référence, soit à travers des augmentations de capital ou à travers des émissions obligataires subordonnées perpétuelles. La Banque continuera le développement de ses actifs tout en respectant les exigences de Bank Al-Maghrib en termes de fonds propres.

Entretien réalisé par Afifa Dassouli