Signature par M. Mustapha Ramid de plusieurs conventions de partenariat avec 35 associations de la société civile

Économie et Finance

L’Organisation de Coopération Islamique fait le bilan de 20 ans d’activités

le 14 décembre 2019


 L’Agence Bayt Mal Al-Qods Acharif a réalisé en 20 ans des projets structurants d’une valeur de 60 millions de dollars, a indiqué jeudi à Rabat le directeur chargé de la gestion de l’agence, Mohamed Salem Cherkaoui.

S’exprimant lors d’un colloque organisé par l’agence à l’occasion de la commémoration du cinquantenaire de la création de l’Organisation de la coopération islamique (OCI) sur « les aspects de l’action sociale à Al-Qods à travers l’expérience de l’Agence Bayt Mal Al-Qods Asharif », que ces projets ont été initiés dans les domaines de la santé, de l’éducation et de l’habitat, mais aussi en matière de promotion de la femme, les jeunes et l’enfance.

S’y ajoutent, selon lui, les programmes d’assistance sociale qui couvrent les différents quartiers de la ville sainte, au bénéfice de toutes les catégories sociales, qu’il s’agisse de populations de confession chrétienne ou islamique.

Le Royaume contribue à hauteur de plus de 85% au budget de l’agence, a-t-il précisé, relevant que l’institution peut constituer « l’outil idéal » pour coordonner l’action arabo-islamique commune au service de la défense de la cause palestinienne et l’amélioration des conditions des habitants d’Al-Qods.

Il a fait observer que les priorités de l’agence au titre de la dernière phase de son plan 2014-2019 devraient subir des changements afin d’accompagner les mutations survenues dans la ville sainte. Ces priorités, a-t-il expliqué, concernent la formation des jeunes et la possibilité de leur accorder des financements pour réaliser des projets générateurs de revenus, l’autonomisation des femmes, les projets d’assistance sociale et les projets portant sur la préservation du patrimoine, de l’identité et de la mémoire sociale palestinienne.

Dans une intervention sur « l’approche à déployer face aux stratégies de domination à Al-Qods Acharif », le président du Conseil marocain des affaires étrangères et professeur universitaire, Mohammed Senoussi, a souligné que l’occupation israélienne multiple les actions en vue de faire perpétuer la politique du fait accompli depuis la guerre de 1967 avec l’objectif de judaïser la ville notamment sur le plan de la géographie.

Les politiques israéliennes portent entre autres sur la planification urbaine, sociale et démographique visant à servir des objectifs géopolitiques et asseoir son hégémonie sur toute la ville, a-t-il relevé.

Ce colloque s’est penché sur plusieurs sujets portant notamment sur « la situation sociale à Al-Qods à la lumière des transformations actuelles: le rôle des institutions d’assistance sociale dans le soutien à la résilience des habitants de la ville – le modèle de l’Agence Bayt Mal Al-Qods Acharif », et la « réalité d’Al-Qods dans la nouvelle donne ».

La commémoration par le Royaume du Maroc du cinquantenaire de la création de l’OCI sous le thème « Maroc : modernisation et action » constitue une occasion pour souligner la position centrale de l’Organisation dans la promotion de l’action islamique commune à travers ses diverses contributions et sa participation active aux activités de l’organisation.

LNT avec MAP