Photo distribuée le 14 octobre 2019 par la compagnie étatique iranienne National Iranian Tanker Company (NITC), montrant deux trous dans la coque du pétrolier Sabiti, après une attaque présumée en mer Rouge © National Iranian Oil Tanker Company (NITC)/AFP

International

L’Iran publie des images du tanker visé par une attaque présumée en mer Rouge

le 14 octobre 2019


L’Iran a diffusé lundi des photographies du tanker visé la semaine dernière par une attaque présumée au large de l’Arabie saoudite, montrant deux trous dans la coque du navire.

Selon Téhéran, le pétrolier Sabiti a été touché vendredi par deux explosions « probablement causées par des frappes de missiles » à environ 100 kilomètres des côtes saoudiennes, au large du port de Jeddah (ouest).

L’attaque présumée est le premier incident où un navire iranien est touché depuis une série d’attaques dans le Golfe, région stratégique pour l’approvisionnement mondial de pétrole.

Les images publiées par le propriétaire du pétrolier, la compagnie étatique National Iranian Tanker Company (NITC) sont datées de dimanche et montrent deux trous au-dessus de la ligne de flottaison sur le côté tribord du navire.

L’attaque présumée a causé une fuite de pétrole en mer Rouge qui a été maîtrisée, selon la NITC, qui a précisé que le tanker avait repris sa route en direction des eaux du Golfe.

L’Iran a promis samedi de ne pas laisser sans réponse les « probables » frappes de missile.

La NITC a nié des allégations selon lesquelles l’attaque avait été perpétrée depuis le sol saoudien.

L’incident est survenu sur fond de vives tensions entre l’Iran d’un côté et l’Arabie saoudite et son allié américain de l’autre. Ryad et Washington ont récemment accusé Téhéran d’être derrière des attaques contre des sites pétroliers du royaume saoudien, allégations démenties par la République islamique.

L’attaque présumée survient aussi après la saisie de plusieurs tankers par l’Iran ces derniers mois dans la région du Golfe et de l’arraisonnement en juillet au large de Gibraltar (extrême-sud de l’Espagne) d’un tanker iranien, autorisé à repartir le 15 août.

LNT avec Afp