Rabat: L’institut Français du Maroc lance la nouvelle saison culturelle placée sous le signe “le goût du partage”

Culture

L’Institut français du Maroc présente sa nouvelle saison culturelle 2019-2020

le 9 octobre 2019


La nouvelle saison culturelle de l’Institut français 2019-2020 a été lancée, mercredi à Rabat, sous le signe « Le goût du partage », avec une programmation riche et diversifiée marquée par des inédits et des événements phares.

A travers ce rendez-vous culturel, l’Institut français du Maroc souhaite se rapprocher de son public là où il se trouve en proposant des espaces d’échanges et de découvertes ainsi que plusieurs temps forts sur l’ensemble du Royaume notamment la musique, le théâtre, la danse et les expositions.

Selon l’ambassadrice de France à Rabat, Hélène Le Gal, cette manifestation culturelle propose de nouvelles activités tournées vers la jeunesse comme la mise en place des micro-folies qui constituent une manière de visiter tous les musées de France, depuis le Louvre jusqu’à Versailles grâce à la réalité virtuelle.

Elle a souligné que le développement des micro-folies au sein du réseau de l’Institut français du Maroc se poursuivra pour offrir à tous un accès à la culture et au patrimoine non seulement français mais européen, ainsi que d’établir des ponts avec la culture et le patrimoine marocains.

« C’est toute la générosité de la relation entre la France et le Maroc et son enrichissement constant, qui sera incarné en une saison », a-t-elle indiqué.

Pour sa part, la directrice de l’Institut français du Maroc, Clélia Chevrier Kolacko a souligné que la nouvelle saison se veut vivante et innovante et vise essentiellement le partage des envies, des pratiques, des rêves et des lieux publics, permettant au public de vivre de nouvelles expériences à travers des créations d’horizons variés et l’invite à interagir avec son environnement.

Elle a, en outre, indiqué que l’ambition est d’accompagner l’émergence des jeunes talents dans la création et la diffusion de leurs œuvres au Maroc, en France et ailleurs, par le biais des résidences artistiques et des concours comme « Ana Maghribi(a) » et « MarocFolies », notant que cette saison culturelle vise également le renforcement de la coopération avec les institutions marocaines et les partenaires culturels et associatifs locaux en partageant le savoir-faire.

« Nous souhaitons déployer une culture bienveillante, ouverte sur le monde et accessible à tous les publics qui relie et célèbre les différences », a-t-elle fait savoir.

Pour le directeur de l’Institut français de Rabat et de Kénitra, Pierre-Hubert Touchard, cette manifestation culturelle prévoit une programmation très riche et des spectacles modernes avec de la danse, des arts visuels avec des expositions qui seront proposées en cours d’année et qui font appel à l’art numérique.

« Nous sommes les premiers à ouvrir à l’Institut de Rabat la micro-folie qui permet à toute personne intéressée de visiter gratuitement des musées en France, des bâtiments et des institutions grâce à la réalité virtuelle, de façon à pouvoir inviter un maximum de Rbatis à venir observer toute la richesse que l’humanité peut porter », a-t-il expliqué.

LNT avec agences