Société

L’hôpital de campagne d’Imilchil tourne à plein régime

le 6 décembre 2018


L’Hôpital civil mobile et multidisciplinaire a commencé, récemment à Imilchil, dans la province de Midelt, à prodiguer ses prestations médicales au profit des populations dans les zones affectées par la vague de froid et les chutes de neige.

Le déploiement de cet hôpital intervient dans le cadre de la mise en oeuvre des instructions du Roi Mohammed VI visant à accorder un intérêt particulier aux besoins des populations affectées par le froid et les chutes de neige, ainsi que dans le cadre de la Haute sollicitude dont le Souverain entoure les habitants de ces régions, indique un communiqué du ministère de la Santé parvenu à la MAP.

Selon la même source, le ministère ambitionne à travers le déploiement de cet hôpital à assurer la continuité des services sanitaires au profit des habitants de ces régions, et la mise en oeuvre du premier pilier du plan « Santé 2025 », en particulier le volet relatif au renforcement des établissements de soins de santé primaire et du réseau d’établissements médico-sociaux et au développement de la santé mobile en milieu rural dans les zones enclavées, outre la réalisation de l’équilibre territorial en matière de services de santé.

Cet hôpital, doté de 30 lits et d’équipements biomédicaux et techniques modernes, et composé de tentes et de blocs climatisés, vise à fournir des services de santé de proximité dans les spécialités médico-chirurgicales inaccessibles pour les populations dans les zones rurales et éloignées.

Cet hôpital mobile, qui devrait accueillir environ 400 patients quotidiennement, assure une gamme diversifiée de services médicaux d’urgence et de réanimation, des consultations en médecine générale, de diagnostic, d’échographie, d’analyses médicales et d’examens fonctionnels.

Erigé sur une superficie de 1,5 ha, il fournit aussi des prestations dans plusieurs spécialités, notamment en gynécologie, pédiatrie, cardiologie, ORL, ophtalmologie et dermatologie, ainsi qu’en chirurgie générale, pédiatrique et orthopédique, outre la médecine dentaire.

L’hôpital, doté d’un staff multidisciplinaire composé de médecins, infirmiers et de techniciens en biotechnologie, en maintenance et en assistance, comprend une zone de services hospitaliers, des unités d’accueil, de consultation médicale et de diagnostic et d’exploration fonctionnelle, un bloc chirurgical et une pharmacie, outre une zone réservée aux services généraux contenant des unités d’assistance.

Plus de 35.000 personnes devraient bénéficier des services de cet hôpital dans les communes d’Aït Yahya, Amougar, Ouazmou, Imilchil et Outarbat, un nombre appelé à la hausse compte tenu que cet hôpital, qui va assurer des prestations médicales tout au long de cette période marquée par la vague de froid, a été implanté dans une zone située entre les six provinces de Khénifra et Midelt, souligne le communiqué.

Un nombre important de citoyens (femmes, hommes, enfants et personnes âgées) ayant besoin de traitement et d’hospitalisation ont afflué sur l’hôpital dès les premières heures de lundi, relève la même source, précisant que 140 personnes ont profité de consultations médicales en médecine générale au cours du premier jour, alors que cinq cas nécessitant une hospitalisation urgente, ont bénéficié de l’assistance nécessaire, douze patients d’imageries médicales et 61 autres des médicaments nécessaires.

A noter que le ministère de la Santé a lancé, depuis le 15 novembre dernier, l’opération « Riaya » 2018-19, qui se poursuivra jusqu’au 30 mars prochain, en vue d’assurer la continuité des services sanitaires dans 28 provinces relevant des régions de Fès-Meknès, Tanger-Tétouan-Al Hoceima, l’Oriental, Béni Mellal-Khénifra, Draâ-Tafilalet, Souss-Massa et Marrakech-Safi, conformément aux orientations du plan « Santé 2025 », notamment son volet relatif au renforcement des établissements de soins de santé primaire et du réseau d’établissements médico-sociaux et au développement de la santé mobile en milieu rural.
LNT avec Map

POUR ALLER PLUS LOIN