Culture

L’exposition « Je, demain » pose ses valises à Marrakech

le 28 octobre 2019


 Après son installation « A Three Person Game » et la monumentale oeuvre « Mare Nostrum », Mariam Abouzid Souali dévoile ses nouvelles recherches dans une exposition individuelle intitulée « Je, demain », du 28 octobre au 30 novembre prochain, au Comptoir des Mines Galerie à Marrakech.

Dans cette exposition, Mariam Abouzid Souali met sa virtuosité au service de plusieurs causes, notamment celles de l’environnement et de l’Homme. Elle associe ainsi à son monde du jeu des symboles forts de la modernité, pour témoigner des risques liés à la quête abusive du progrès économique au détriment de l’Homme et de la biodiversité du monde.

Ainsi, les œuvres de Mariam deviennent des « allégories contemporaines de notre monde actuel associant plusieurs réalités sociales et métaphores poétiques ».

Dans ses recherches, Mariam Abouzid explore les liens existants entre l’univers du jeu et les règles qui régissent le monde dans lequel nous vivons. Selon elle, « les jeux d’enfants, la politique, l’économie, l’art et même les stratégies de guerre obéissent toutes aux mêmes limites spatiales et temporelles et aux mêmes règles du jeu. Toutes ces actions génèrent les mêmes sentiments de risque, de conflit et de plaisir. Tous aboutissent à des victoires ou des défaites, à des réussites ou à des échecs ».

« La progression d’un jeu, comme celle d’un métier ou celle d’un dessin, par exemple, dépend des mêmes mécanismes, tels que le hasard, le risque croissant, la tactique, le réflexe, l’erreur, la rapidité, la dextérité, etc », a-t-elle poursuivi.

Né en 1989 à Targuist, Mariam Abouzid Souali vit et travaille entre Tétouan et Philadelphie. Elle a étudié à l’Ecole des Beaux-Arts de Tétouan avant de poursuivre sa formation en littérature française et histoire de l’Art à l’Université Mohammed V de Rabat, puis à l’Université Abdelmalek Essaadi de Martil.

Elle prépare actuellement une thèse doctorale et s’est vue octroyer la prestigieuse bourse « Fulbright » afin de lui permettre de poursuivre son travail de doctorante dans le très sélectif « Bryn Mawr College » de Pennsylvanie, aux Etats-Unis.

LNT avec CdP