Politique

Les roquets de Guerguerat

le 16 janvier 2020


Partie de Monaco, la 12è édition de l’Africa Eco Race, composée de 688 personnes et 266 véhicules, a abordé les rivages marocains (Tanger) le 7 janvier dernier.

Ce rallye, qui a traversé le Royaume en cinq étapes, du Nord au Sud, pour se diriger ensuite vers la Mauritanie, puis le Sénégal, terme de son parcours, a bien évidemment parcouru nos provinces sahariennes, avec notamment une étape à Smara, une journée de repos à Dakhla et le franchissement du poste frontière de Guerguerat.

Réussir la gageure de traverser sur des centaines de kilomètres nos zones saharienne a prouvé, si besoin était, aux participants et à la presse internationale, notamment spécialisée, qui couvrait le rallye, que nos territoires du Sud étaient totalement sûrs et paisibles, à l’instar de l’ensemble du territoire national.

Bien évidemment, une telle manifestation, fortement attractive pour des millions d’afficionados de par le monde, constitue une excellente opération de communication pour notre pays et sa noble cause d’unité nationale.

Passage assuré, circulation fluide…

C’est sans doute pour cela que les mercenaires du polisario, rendus fous de rage par cette Africa Eco Race et son parcours marocain, ont tenté d’en affecter le déroulement, affichant leur volonté d’empêcher le franchissement par le rallye de la zone de Guerguerat et son no man’s land vers le territoire de la Mauritanie.

Mais leurs rodomontades outrancières et leurs gesticulations n’ont pas eu, loin s’en faut, l’effet que les séparatistes recherchaient.

En effet, non seulement le long cortège de véhicules et motos a traversé sans encombre le poste frontière, mais de surcroît, le polisario s’est couvert de ridicule en envoyant dans la zone tampon, quelques dizaines d’olibrius, hommes et femmes, scander des slogans et agiter leurs chiffons sous le regard attentif de la Minurso.

Les roquets ont donc aboyé, mais la caravane est passée et bien passée, sans entraves, ni problèmes, laissant ces individus hurler comme des chiens dans le désert.

Mieux encore, alors que les locataires de Tindouf proclamaient leur intention de bloquer l’Eco Race, un sévère rappel à l’ordre leur a été adressé par le Secrétaire général de l’ONU, M. Antonio Guterres, qui a fermement rappelé la nécessité de préserver la liberté de circulation pour les hommes et les marchandises entre le sud marocain et le nord mauritanien, condamnant par avance, toute entrave qui serait tentée pour bloquer l’Africa Eco Race 2020.

Cette lourde déconvenue pour les séparatistes illustre avec éclat et a contrario la démarche du Royaume, qui prouve ainsi urbi et orbi, sa souveraineté légitime et incontestable sur le territoire national selon la formule consacrée, «de Tanger à Lagouira».

Elle démontre également l’isolement réel des mercenaires du polisario, qui, malgré l’appui et le soutien multiforme de l’Algérie, ne sont pas en mesure de contester effectivement la marocanité de nos provinces sahariennes.

Elle confirme enfin l’impuissance des séparatistes à mettre en place des opérations qui, peu ou prou, accréditeraient leurs thèses sécessionnistes.

Un camouflet de plus !

Car, envoyer quelques dizaines de leurs hommes et femmes pester oralement contre le passage de l’Africa Eco Race n’a eu aucun impact médiatique, ni effet concret sur le déroulement de cette manifestation sportive sur le territoire des provinces du Sud.

Il s’agit donc d’une nouvelle et grosse baffe assénée par le Royaume au polisario qui, en outre, n’a pu empêcher que des États africains, membres de l’Union Africaine, décident de l’ouverture en grandes pompes de leurs consulats généraux à Laâyoune.

La Gambie et les Comores, en effet, ont successivement inauguré leurs légations consulaires dans la capitale de la Saquiat Al Hamra, enclenchant ainsi un processus qui ira en s’élargissant dans les semaines et les mois à venir.

Ces initiatives, bienvenues, renforcent de façon conséquente l’isolement grandissant des stipendiés de Tindouf à l’échelle africaine et constituent des avancées précieuses pour notre cause d’unité nationale et de préservation de l’intégrité territoriale du Royaume.

Le transit réussi de l’Africa Eco Race par Guerguerat et les consultas généraux des Comores et de la Gambie sont, ainsi, trois nouveaux gros cailloux dans les godillots des mercenaires.

Et ils ne seront pas les derniers…

Fahd YATA