Culture

L’association « Les Roses de l’Atlas » organise l’exposition « Patrimoine Marocain Amazigh » à Paris

le 11 octobre 2019


Le vernissage de l’exposition «Patrimoine marocain amazigh» de l’artiste-peintre Aïcha Arji s’est déroulé, mardi soir à la Maison du Maroc à Paris, en présence notamment d’amateurs d’arts plastiques, de diplomates et de plusieurs figures médiatiques.

Cette exposition individuelle, qui se poursuit jusqu’au 15 octobre, réunit une vingtaine de toiles de cette artiste marocaine autodidacte. Elle représente ainsi dans oeuvres des paysages naturels, des casbahs et des scènes du quotidien.

À propos de Aîcha Arji:

Aïcha Arji, artiste autodidacte marocaine originaire du Sud- Est, souvent perçue comme l’ambassadrice de la région du Sud-Est. Elle inspire les femmes de sa région pour se vouer aux arts et à la littérature. Fidèle à ses origines, elle se plait à exporter son art, et sa vision du quotidien berbère authentique dans des expositions diverses au Maroc, en Europe ou aux États-Unis.

La sensualité de la lumière, l’exubérance des tons, le pittoresque des populations berbères qui vivent loin des villes, l’artiste travaille habilement à leur établissement. À travers sa peinture, elle vient présenter son monde et guide les amateurs d’art avec lumière et clarté dans un univers couleurs ocre et jaune. Loin d’être un ensemble sec et aride, les femmes de l’artiste peintre illustrent toute la richesse de la culture berbère. Leurs habits multicolores, épousent parfaitement les paysages terreux, cuivrés et ocreux d’Aïcha Arji. À cela s’ajoutent les tons du ciel, qui sont généralement nocturnes orangées et bien accentuées. La délicatesse de ses traits visibles dans ses peintures laisse voir une grande féminité, une efflorescence même. Une artiste dont les coups de pinceaux nous réservent bien des voyages.

Primée et sollicitée, plusieurs consécrations et trophées à son actif au Royaume, aux USA, à l’Étranger, notamment en France où elle a été médaillée à plusieurs reprises et en Italie où son œuvre s’est vue désigner :  »Meilleur travail artistique international ».

Autodidacte, elle n’aime pas se cloîtrer dans des règles qui l’asphyxient. Sa peinture est un mélange de styles, elle allie parfaitement le figuratif, l’abstrait et l’impressionnisme.

Cdp