Lancement du plan d'accélération de la mise à niveau des urgences

Société

Lancement à Salé du plan de mise à niveau des urgences marocaines

le 25 décembre 2018


 Le plan d’accélération de la mise à niveau des urgences 2019-2021, ayant pour but d’améliorer la qualité des services d’assistance médicale urgente, a été lancé, mardi à Salé, lors d’une cérémonie organisée par le ministère de la Santé.

Le plan vise également à poursuivre le développement des services d’aide médicale urgente (SAMU) et des services mobiles d’urgence et de réanimation (SMUR) par la création de « SAMU » dans quatre régions, à savoir Drâa-Tafilalet, Béni Mellal-Khénifra, Guelmim-Oued Noun et Dakhla-Oued Ed-Dahab et la mise à niveau des SAMU existants.

Il prévoit de mettre en place des bases de services mobiles d’urgence et de réanimation (SMUR) au niveau des hôpitaux de référence et de mettre à niveau les services d’urgences hospitalières régionales, puis provinciales et les hôpitaux de proximité.

Ce plan a aussi pour objectif d’augmenter l’effectif des professionnels exerçant dans les urgences et d’élaborer et de mettre en œuvre un programme de formation continue sur la prise en charge des urgences médicales au profit des cadres médicaux et paramédicaux.

Il vise à organiser le parcours professionnel du personnel des urgences et à revoir le décret relatif aux indemnités de gardes, d’astreintes et de permanences.

S’exprimant à cette occasion, le ministre de la Santé, Anass Doukkali a souligné l’importance de ce plan d’accélération de la mise à niveau des urgences qui constitue une occasion de renforcer les acquis, afin de promouvoir la qualité des services des urgences médicales, à travers le développement des ressources humaines, des infrastructures, des équipements et des transports médicaux.

La médecine d’urgence, considérée comme un indice de qualité et de solidité du système de la santé dans le Royaume, a été placée parmi les priorités du ministère, a fait savoir M. Doukkali, rappelant que le budget du ministère au titre de l’exercice 2019 a connu une une augmentation de 10,4% par rapport à l’année 2018, s’élevant à 16,3 MMDH.

Il a affirmé que les centres de régulation des appels médicaux (CRAM) constituent un élément clé dans l’action des services mobiles d’urgence et de réanimation, leur permettant de traiter les appels médicaux urgents via le numéro national gratuit (141) et de leur permettre de bénéficier de manière optimale des services médicaux d’urgence à toutes les étapes, ajoutant que le service sera fourni gratuitement dans toutes les régions du Royaume, avec la réhabilitation des services d’assistance médicale urgente.

Il est prévu de développer, dans ce sens, les filières des urgences spécialisées (urgences pédiatriques, néonatologies, cardio-vasculaires, neurologiques, obstétricales et traumatologiques), de doter le transport sanitaire de nouveaux équipements spécifiques à chaque spécialité et de renouveler le parc ambulancier en acquérant de nouvelles ambulances couvrant toutes les régions du Royaume, a-t-il assuré.

Dans ce cadre, le ministère prévoit l’élaboration des protocoles thérapeutiques de prise en charge des urgences médicales, le développement de la télé-urgence entre les centres hospitaliers universitaires, régionaux et provinciaux et les hôpitaux de proximité et l’accélération de la promulgation de la loi sur les urgences pré-hospitalières et le transport sanitaire, a-t-il précisé.

Lors de cette cérémonie, M. Doukkali a reçu les professionnels de santé récemment recrutés et affectés aux services des urgences médicales, dont 100 infirmiers spécialisés en soins d’urgences et soins intensifs, 35 techniciens ambulanciers et 50 aides-soignants.

Par la même occasion, 30 ambulances de type « A » hautement équipées en matériel biomédical, 144 couveuses fixes et 24 couveuses mobiles ont été distribuées aux centres hospitaliers régionaux concernés.

LNT avec MAP