Sport

La Tribune de Nas : « Satien » pas debout…

le 15 janvier 2020


Décidément, il était bon d’être supporter du WAC et du Barça ce lundi. Une vraie libération, tant les deux entraîneurs n’étaient pas en odeur de sainteté du côté du complexe Mohamed V, et du Nou Camp.

Tentons de comprendre, et surtout de voir les chantiers qui attendent le tout « jeune » entraineur catalan, au palmarès exceptionnel…

Vous l’aurez bien compris, je ne peux écrire ma première chronique de 2020 sans un zeste d’ironie. Evidemment qu’il n’est pas si jeune que ça (61 ans). C’est le plus vieux coach du Barça après Bobby Robson (63 ans), et bien évidemment son palmarès est vierge, pardon on risque de me traiter de mauvaise langue… Il a été éliminé des 1/16è de finale de l’Europa League par Rennes, et a fini 10ème de la Liga avec le Betis de Séville.

Vous l’aurez compris, cet entraîneur n’a aucune expérience de la Ligue des Champions et du haut niveau. Quelles ont été les motivations des dirigeants amateurs du Barça, qui pour moi n’ont pas l’étoffe nécessaire pour diriger un aussi grand club ? Les raisons évoquées sont quelque peu ridicules… Il est fan de Lionel Messi, bon aucune valeur ajoutée, même mon petit cousin est fan de l’Argentin. Il est aussi fan de Johan Cruyff. Très bien. J’oubliais … sa deuxième passion est les échecs. Magnifique !

Donc si j’ai bien compris, si tu es fan de Messi, de Cruyff et que tu joues bien aux échecs, tu remplis le cahier des charges d’Eric Abidal ? Très bien. C’est noté, je postulerai donc la prochaine fois.

Comment un grand club comme le Barça peut-il se permettre de mettre à la tête de l’équipe des entraineurs comme Tata Martino, Ernesto Valverde ou de Quique Setien ? Avant de parler de pressing, ou de recrutement des joueurs, il faut mettre des dirigeants compétents à la tête du club.

On se rappelle tous de la période noire du Barça, où tu pouvais avoir 8 Hollandais dans l’équipe et où le Barça n’avait pas un rayonnement digne de son statut. Si les dirigeants continuent de faire de mauvais choix, avec la future retraite des joueurs de la Masia (Piqué, Busquets), mais surtout du meilleur joueur de tout le temps, le Barça pourrait connaître un période encore plus désastreuse.

Donc pour éviter cela, quels sont les chantiers qui attendent le natif de Santander, pour remettre le Barça sur les bons rails ?

Tout d’abord, il faut régler le problème récent d’attaquant de pointe. Luis Suarez étant blessé 4 mois, le staff technique doit trouver une solution rapide et efficace.

Avec l’erreur de casting de Prince Boateng lors du mercato hivernal dernier, et l’éclosion d’un joueur comme Carles Perez mais surtout Ansu Fati, il faut donner la chance aux jeunes de la Masia, et ne pas reproduire les erreurs que font de jeunes équipes comme le Paris Saint Germain, qui laissent filer des Kingsley Coman au Bayern Munich ou Adrien Rabiot à la Juventus de Turin, gratuitement… Petit tacle au passage, ça ne fait pas de mal…

Ansu Fati est la solution du premier chantier.

Le second chantier est de faire retrouver au  Barça un style qui correspond à son ADN, avec une possession de balle  importante, et un pressing haut dès la perte de balle. Pour ce faire il faut les joueurs ; pour moi, il les a à sa disposition mais il faut qu’ils aient l’envie, et le coffre nécessaire pour la répétition des efforts.

Et je pointe du doigt un joueur comme Sergio Busquets, qui n’a pas le rendement habituel. Je suis sûr que pour s’il transcendera pour son nouvel entraineur. On a tous vu, la fameuse photo qui a fait le tour des réseaux sociaux, où le numéro du 5 du Barça a dédicacé un maillot à l’ancien entraineur du Betis de Séville.

Le troisième chantier est de redonner un souffle à Lionel Messi. Oui, j’ai bien dit Messi, le meilleur joueur du monde du moment. Car même si ses qualités offensives ne font aucun débat, son repli défensif et son pressing nonchalant créent souvent un déséquilibre à la perte de balle, auquel il faut remédier…

Le quatrième chantier,  et le plus compliqué, est la défense qui est devenue friable. Si les Catalans disposent aujourd’hui d’un des meilleurs gardiens du monde, à droite il y a un réel problème. Sergi Roberto n’a pas le profil pour être défenseur droit,  Nelson Semedo est un bon défenseur mais pas du tout du niveau de son pendant Jordi Alba.

De plus, Samuel Umtiti, depuis son retour de blessure, n’a pas retrouvé son niveau. D’ailleurs, on a vu ses lacunes sur le positionnement défensif face aux Colchoneros en Supercoupe d’Espagne. Clément Lenglet est clairement son pire cauchemar actuel , en bleu et chez les Blaugranas. Il faut qu’il parte et que le staff catalan lui trouve un successeur très rapidement…

Xavi, avec qui j’ai eu l’honneur d’échanger quelques mots il y a quelques jours à Doha, m’a confirmé en off, qu’il rêverait de rejoindre le Barça mais qu’il était sous contrat avec Al Saad. N’oublions qu’il est l’ambassadeur de la Coupe du monde Qatar 2022. Casser son contrat est beaucoup très compliqué.

Même si je pense qu’il présente le profil idéal, comme vrai successeur de Johan Cuyff et de Pep Guardiola, nous allons donner une chance à Quique Setien. Il est là, voyons ce qu’il va proposer … En tout cas la dernière fois qu’il est venu au Nou Camp, il s’y est imposé (3-4), si je ne dis pas de « Betis »…

Mais après deux remontadas difficiles,  et un fond de jeu indigne du club catalan, j’espère pour les fans du Barça qui l’est vraiment fan des échecs, et non pas de l’échec…

Nas