Sport

La Tribune de Nas: Ronaldinho, la quarantaine…

le 25 mars 2020


 

Il n’est pas le seul à être en quarantaine vous allez me dire, mais notre cher Ronnie, a pris la quarantaine dans les 3 sens. Je m’explique. En plus du confinement, notre idole de jeunesse fait l’actualité en ce moment puisqu’il est emprisonné au Paraguay, et qu’il a aussi fêté ses 40 ans dans sa cellule. Nous allons décortiquer le parcours de ce génie du football, exposer son palmarès, comprendre la raison de son emprisonnement ;  mais surtout comprendre son style et la manière dont il a marqué le football… Un vrai documentaire qui va vous faire saliver…

Parcours

Gremio ( 1998- 2001) :

Tout a commencé à Porto Alegre… Vous allez être surpris , mais Ronnie a fait un an au FC Sion pendant la saison 1993-1994. Oui le FC Sion en Suisse ! Je vous en bouche un coin là, mais il a explosé aux yeux du monde à Gremio, où il inscrit 72 buts en 145 matchs. Issu du futsal, il éblouit le Brésil par sa technique hors norme et son style de jeu unique.

Paris SG  ( 2001-2003)

Courtisé par plusieurs clubs européens, notamment le Real Madrid et l’Inter Milan, il choisit finalement le Paris Saint Germain. Un club intermédiaire, mais surtout un club avec de grands joueurs, comme Jay Jay Okocha, Nicolas Anelka ou encore Mikel Arteta ( qui, au passage,  vient de guérir du Coronavirus). Il flambera par à-coups… pour parler plus crûment, il choisira ses matchs !

On se rappelle tous du but magnifique contre Guingamp, mais surtout de son match exceptionnel au Vélodrome, où il humilie à lui tout seul toute l’équipe phocéenne. Mais il a plus fréquenté des boites de nuit comme l’Etoile ou le Milliardaire à l’époque, que les pelouses de Ligue 1. Je retiendrai un témoignage de Jérôme Leroy, fêtard lui aussi : «  Il arrivait tous les matins lunettes de soleil sur le visage, et allait se faire masser pour dormir, car il faisait des nuits blanches… »

FC Barcelone ( 2003-2008) :

2 Septembre 2003, 00H05, FC Barcelone vs FC Séville (oui oui vous avez bien lu minuit 05), premier match de Ronaldinho ; slalom où il transperce la défense Andalouse et marque un but d’anthologie sur une frappe de 30 mètres. Débuts idylliques !

Ronnie va marquer le club Catalan, et va venir défier les Galacticos du Real Madrid.  D’ailleurs on se rappelle tous de son match sensationnel le 19 Novembre 2005, où il a éclaboussé le Bernabeu de sa classe avec un doublé mais surtout une standing ovation du public madrilène… Seuls Diego Maradonna et Andres Iniesta ont eu ce privilège…

Il gagne une Ligue des Champions, avec notamment un but du pointu face à Chelsea…

Barcelona’s Ronaldinho (r) and Carles Puyol (l) celebrate with the trophy

Mais surtout un ballon d’or ! Malheureusement le seul de sa carrière, il en aurait mérité au moins 3 ou 4… et ce sans exagération marocaine.

Milan AC ( 2008-2011)

Après une saison mitigée au Barça, il rejoint les Rossoneri et ses compatriotes Pato et Kaka. Il n’arrive pas à retrouver son vrai niveau que lors de sa dernière saison en 2011, où il finit meilleur passeur de la Serie A avec 14 caviars pour notamment Ibra et Robinho, année où il gagne la Serie A. On se rappellera tous d’un but de la tête, qui n’est pas du tout son point fort, lors d’un derby face à l’Inter Milan, mais surtout des petits ponts de folie, et mêmes des doubles petits ponts, ce joueur était hors norme !

Flamengo (2011-2012)

Une trop courte carrière en Europe, à mon goût, son retour au Brésil signe le début de la fin. De son passage à Flamengo, on ne retiendra que la passation de pouvoir entre Neymar et Ronaldinho, lors du match Flamengo vs Santos ( 5-4) où Ronnie marque un triplé et Neymar, le but Puskas de l’année. Neymar, selon les médias brésiliens, est le digne héritier du ballon d’or, on dira qu’il a le même style de jeu, mais pour la plupart des observateurs, il n’a pas encore l’impact et le palmarès de Gaucho, le magicien.

Atletico Mineiro (2012-2014)

En tant que Marocains, on ne retiendra de son passage à l’Atletico que la demi-finale en Coupe du Monde des Clubs, face au Raja de Casablanca, auteur d’un coup franc somptueux, mais éliminé par les coéquipiers de Mouhcine Moutouali.

La fin de ce match dans le grand stade de Marrakech, montrera tout l’amour qu’a le public, et les joueurs marocains pour ce joueur hors norme. En effet, les verts ont plus passé de temps à prendre des selfies, et à déshabiller Ronnie pour garder un short, une tenue, une godasse, qu’à fêter leur qualification en finale de Coupe du Monde des Clubs. Il est d’ailleurs sorti en petite culotte du stade, sous les ovations du public marocain.

Queretaro FC ( 2014-2015)

Le début de la descente aux enfers, avec 8 buts en 29 matchs, il aurait dû aller en Chine ou au Qatar pour ne pas se retrouver avec 6 Euros sur le compte, je ne blague pas. Après ses problèmes avec la justice brésilienne, sans les sponsors et des mécènes qui sont venus à sa rescousse, la légende Ronaldinho serait restée sans le sou.  Il a fait de très mauvais choix de carrière depuis son départ du Barça, et celui ci en fait partie.

Fluminese (2015)

9 matchs 0 but, la saison de trop, un dernier contrat raté, Ronnie avait déjà pris du poids et ses virées nocturnes l’ont achevé physiquement…

Palmarès

  • Vainqueur de la Coupe du monde en 2002 (Brésil).
  • Vainqueur de la Coupe du monde U-17 en 1997 (Brésil).
  • Vainqueur de la Coupe des confédérations en 2005 (cap.),
  • finaliste en 1999 contre le Mexique (Brésil).
  • Vainqueur de la Copa América en 1999 (Brésil).
  • Finaliste de la Coupe du monde des clubs en 2006 contre l’Internacional (FC Barcelona).
  • Vainqueur de la Ligue des champions en 2006 (FC Barcelona).
  • Vainqueur de la Copa Libertadores en 2013 (Atlético-MG).
  • Deux fois champion d’Espagne, en 2005 et 2006 (FC Barcelona).
  • Champion d’Italie en 2011 (AC Milan).
  • Finaliste de la Coupe de France en 2003 contre Auxerre (Paris-SG).
  • Deux fois vainqueur de la Super Coupe d’Espagne, en 2005 (1 but en finale) et 2006 (FC Barcelona).
  • Meilleur buteur de la Coupe des Confédérations en 1999 (6 buts) (Brésil), ex aequo avec C. Blanco (MEX) et M. El-Otaibi (ARS).
  • Ballon d’Or France Football en 2005 (FC Barcelona).
  • Deux fois « Joueur FIFA de l’année », en 2004 et 2005 (FC Barcelona).
  • 97 sélections, 33 buts de 1999 à 2013.

Case prison

6 Mars 2020, la légende du football Mondial se rappellera de cette date. 2 jours après son arrivée sur le sol paraguayen, il est interpellé dans son hôtel. Raison invoquée : il est entré sur le territoire avec des faux passeports. Mais pourquoi Ronaldinho voyage-t-il avec un faux passeport ? Parce que tout simplement la justice brésilienne le lui a confisqué suite à la construction interdite d’un barrage de pêche, une amende 2 millions d’Euros a été invoquée…

Mais pourquoi tenait-il à prendre ce risque et venir au Paraguay ? Lui affirme qu’il a été invité par un casino et qu’il en a profité pour faire la promotion de son livre. Du côté d’Asuncion, on soupçonne autre chose, notamment le blanchiment d’argent, d’où le refus de le libérer sous caution. Au jour d’aujourd’hui, l’enquête est toujours en cours.

Je vous rassure, la bonne nouvelle, est que notre idole de jeunesse est dans de très bonnes conditions. Il a la télé, l’air conditionné, et mange très bien. Il est dans le côté VIP, notamment avec l’ancien président de la Fédération Paraguayenne de football.

Il a aussi reçu un très beau message de son ancien compatriote du Barça, Samuel Etoo, qui lui a promis qu’il allait faire son maximum notamment en demandant l’aide à « un ami » pour le sortir de ce pétrin…

Il pourra néanmoins se consoler par le fait que le confinement concerne la terre entière. Mais coïncidence du calendrier, il a participé au tournoi annuel de la prison, où sur les 11 buts de son équipe, il en a marqué 5 et délivré 6 passes décisives.  Et il a gagné un très beau trophée, un cochon de 16 kgs…

Son style

Ronaldinho a réinventé le football, en même temps que le football s’est réinventé en passant du 4-4-2 classique au 4-3-3 ; où on mettait un droitier attaquant gauche, mi meneur mi ailier. Ronnie nous a tant fait aimer le football. Il le considérait plus comme un jeu qu’autre chose, contrairement aux « athlètes » que nous avons aujourd’hui en 2020.

Il avait son style, que plusieurs ont copié. La passe à l’aveugle, la passe du dos, la virgule, et j’en passe..

On peut définir Ronaldinho, comme l’élève qui ne révise jamais ses cours, et qui arrivait souvent à avoir de très bonnes notes…

Merci Ronnie pour tout ce que tu as apporté au football !

Merci Ronnie de nous avoir fait aimer ce sport !

Merci Ronnie d’avoir existé !

Reviens nous vite !

On t’aime !

Nas