Sport

La Tribune de Nas: Le XI de rêve du Maroc !

le 25 juin 2020


 

Bouderbala, Timoumi, Zaki, Benbarek, les dinosaures, les fossiles, Adam & Eve, je vous rassure on ne va pas aller si loin, pour vous proposer la sélection marocaine du 21ème siècle (2000-2020).

Et, on va faire mieux que de la présenter. On va vous disséquer ce onze de rêve, mais aussi vous proposer le banc des remplaçants qui va avec.

Avec cette équipe, croyez-nous, c’est minimum, une Coupe d’Afrique, et deux qualifications en quart de finale de Coupe du Monde.

C’est une équipe qui se présenterait en 4-3-3.

Car on parle souvent du manque d’identité de jeu des Lions de l’Atlas. Alors détrompez-vous, notre équipe en a une. Une équipe basée sur un jeu sur les couloirs, mais surtout un quatuor offensif rapide, très technique, des dribbleurs pouvant jouer dans des petits espaces. C’est ça, notre ADN, et certains entraineurs étrangers, qui se croient rusés comme des renards… ne l’ont malheureusement jamais compris.

Entraineur : B. Zakki

Remplaçants :

  1. Bounou
  2. A.Zniti
  1. Dirar
  2. Saiss
  3. El Karkouri
  4. El Kaddouri
  1. Sefri
  2. Kharja
  3. El khalej
  1. Zairi
  2. Chamakh
  3. Boufal

 

Bassir :

Le petit lutin marocain, est sans contexte notre meilleur attaquant de ces 20 dernières années. Au-delà de son doublé en Coupe du Monde face à l’Ecosse, l’ancien attaquant du Raja aura marqué l’histoire du Football Marocain. D’ailleurs, depuis sa retraite, nous avons toujours eu du mal à trouver un vrai 9 de sa trempe.

M.Hadji :

Sa place dans ce onze type ne se discute même pas, tant la légende du football marocain aura marqué toute une génération. Son but contre la Norvège, son coup de ciseau contre l’Egypte, son ballon d’Or Africain en 1998, seront à jamais ancrés dans nos têtes. Une carrière en Europe de plus de 19 ans avec 2 Coupes du Monde. Plus rien à rajouter.

Y.Hadji

Une association des 2 « Brothers » nous ferait rêver . Si nous devions retenir un seul but et une seule célébration du cadet des Hadji, c’est bien son but contre l’Algérie à la CAN 2004. Aucun joueur n’a pu s’imposer à son poste après son départ à la retraite ; des intermittents du spectacle qui se sont succédés, mais sans plus…

H.Ziyech

Sa place est bien évidemment indiscutable en 10 dans cette Dream Team. Un joueur qui n’aurait eu aucun problème à trouver une place de titulaire avec les « Oranje », de Ronald Koeaman. Son nouveau transfert à Chelsea va le faire passer un palier supplémentaire, qui lui permettra de devenir le nouveau Capitaine, et peut être le meilleur buteur des Lions de l’Atlas, en tout cas il est bien parti pour…

Y.Chippo :

Avant que Youssef Chippo ne soit la star de Beinsport, l’ancien joueur de Porto était un pion essentiel du dispositif tactique d’Henri Michel. Son abattage, sa vision de jeu et sa queue de cheval auront marqué à jamais notre génération.

M.Boussoufa :

Un mélange entre Ngolo Kanté et Kevin de Bruyne. Un vrai leader, un joueur technique qui nous aura touché lorsqu’il pleurait de joie à la CAN 2017 en plein match, lorsqu’on menait au score face à la Côte d’Ivoire. Un joueur qu’on ne retrouvera pas de sitôt.

A.El Hadrioui :

Maroc  Zambie 1993 & Maroc Ghana 1997. Deux matchs dans l’histoire du Football national. Deux matchs où Abdesslam Laghrissi et Khalid Raghib nous ont qualifiés pour les Coupes du Monde 1994 & 1998 sur deux têtes… sur deux centres de … Abdelkrim El Hadrioui.

Un défenseur gauche hors norme, dont les deux célèbres passes décisives résument à elles seules la carrière exceptionnelle de ce joueur hors norme.

N.Naybet (c):

Une icône du football marocain, qui a été pendant plusieurs saisons l’un des plus grands défenseurs d’Europe. Un vrai roc et un vrai leader, qui forçait le respect par son leadership, son sens du placement et sa combativité hors du commun. Il est le  capitaine naturel de notre Dream Team.

M.Benatia :

El Capitano, qui a joué dans les clubs les plus huppés de cette liste, restera à jamais notre « Capitano ». Un joueur humble et modeste qui se tuerait pour son équipe et son pays, Il aura marqué à jamais cette génération d’Hervé Renard et restera dans nos cœurs pour l’éternité. Espérons qu’un jour un Marocain puisse être titulaire dans des clubs prestigieux comme la Roma, le Bayern et la Juve.

A.Hakimi:

La star de demain fait déjà son entrée dans cette prestigieuse sélection. L’ancien remplaçant du Real de Madrid est devenu cette saison l’un des meilleurs défenseurs droits du monde ; et ce,  pour notre plus grand bonheur.

Nous espérons tous qu’il continuera à faire de très bons choix de carrière comme celui d’aller à Dortmund, pour emmener l’équipe nationale du Maroc à Doha en 2022, inchallah.

Lemyaghri :

Le poste de portier en équipe nationale a toujours posé problème. Car finalement depuis Baddou Zaki, cela a toujours été notre point faible.

Je ne citerai pas de noms, mais ils se reconnaitront très facilement ; des gardiens de but qui font des fautes professionnelles contre la Norvège, ou la Tunisie ne sont pas dignes porter la tunique rouge et verte. Nous avons de très bons gardiens en Botola, et l’ancien portier du Wydad de Casablanca a toujours été exemplaire  avec « Lmountakhab ».

Zakki:

Un entraineur qui a repris une sélection à la dérive et a construit une équipe  de toute pièce en allant chercher les Zairi, Chamakh, Mokhtari… et nous a emmené en finale de la CAN 2004.

La France, l’Allemagne, l’Italie, le Brésil, ne prennent que des coachs nationaux, le Maroc devrait s’en inspirer, à bon entendeur… salut.

Finalement cette équipe est composée de 5 joueurs de la Coupe du Monde 98 et de 4 joueurs de la Coupe du Monde 2018. Car, oui vous l’aurez compris ; pour marquer l’histoire du Football Marocain, il faut qualifier notre cher pays pour une Coupe du Monde. Les Amine, Youssef, Adel… Vous savez ce qu’il vous reste à faire.

Nas