Sport

La Tribune de Nas: I « Hopp » it’s true…

le 21 mars 2020


 

Non je ne suis pas encore devenu un chroniqueur du Wall Street Journal, enfin pas encore… mais la solution à ce maudit virus va sûrement provenir du football. Je m’explique.

Le propriétaire du club de football Hoffeinheim, est par la même occasion actionnaire principal de Curevac. Mais qu’est-ce que c’est, que ce Curevac ? Une marque de papier toilettes ? Non, c’est tout simplement, Inchallah, notre sauveur. En effet, c’est le laboratoire pharmaceutique qui est en phase finale du développement d’un vaccin, pour le Covid 19.

Il faut savoir aussi que ce milliardaire allemand est aussi actionnaire de la fondation Bill Gates. Mais ce qui est très moche dans cette histoire, c’est que Donald Trump himself, a tenté par tous les moyens d’obtenir l’exclusivité de ce vaccin. Bien évidemment, Dietmar Hopp a refusé de le céder aux Etats-Unis. Une décision saluée par le Ministre de l’économie Allemand, Peter Altmaier.

Mais vous n’allez pas me croire, ce même président d’Offeinheim, a fait la une des journaux allemands et européens, lors de la victoire du Bayern Munich (0-6) le 29 février dernier. Pourquoi ? Car les Ultras du Bayern Munich ont brandi des banderoles insultantes à son encontre.

Et il faut savoir que  les supporters  des différents clubs allemands haïssent ce mécène qui a injecté plus de 350 millions d’Euros,  pour faire passer ce petit club amateur de la 6ème division à l’Europe. Et ce n’est pas dans la mentalité allemande, qui privilégie la formation des joueurs. C’est sûr que ça ne sera pas demain la veille, qu’ils autoriseront un fond d’investissement chinois (ex : Inter Milan, Milan AC) ou du Moyen Orient (ex :PSG, City).

De plus, ce qui rend fou les supporters allemands, c’est qu’on puisse octroyer à ce mécène le 50+1. Car en Allemagne aucune personne physique ne peut être majoritaire dans un club, exception faite à Dietmar Hopp…

L’arbitre a donc arrêté le match à deux reprises, dont la deuxième fois à la 78 ème minute en mettant en place le protocole « Racisme » pour envoyer les joueurs au vestiaire et calmer la violence des ultras munichois. Dès leur retour des vestiaires, les joueurs bavarois ainsi que l’équipe locale ont fait la passe à 10, jusqu’au coup de sifflet final de l’arbitre.

Ulcéré par ce comportement, Karl Heinz Rummenige est venu soutenir son homologue en faisant un tour d’honneur main dans la main avec les 22 joueurs

Un match de football est imprévisible, la vie aussi. Qui aurait cru que l’homme le plus détesté d’Allemagne, pourrait être dans quelques jours l’homme le plus aimé au monde, j’utilise bien le conditionnel, mais si ça se concrétise, ça serait la plus belle remontada de l’histoire de l’humanité.

En tout cas, ce qui est sûr, c’est que l’humanité vit un moment unique, et difficile, faisons en sorte de limiter les dégâts.

Nous sommes en confinement depuis ce vendredi 18H, restons chez nous. Le Maroc et les Marocains sont responsables. Que Dieu protège notre peuple et notre pays.

Vivement un Vaccin ! En attendant…

Vive la santé !

Vive l’espoir !

Vive la vie !

Nas

P.S : le foot, nous manque trop… mais on fera en sorte dans les jours à venir, de publier et nous remémorer les très beaux moments que le foot nous a offert, et surtout pour vous divertir et vous vider la tête…