Sport

La Tribune de Nas: Dis (x) bijoux de Cristiano : Performance !

le 18 avril 2020


Cristiano est un athlète, il n’a pas eu un talent inné, mais il a travaillé dur, et c’est tout à son honneur..

Après les 10 bijoux de Messi, ceux de Cristiano… Pour ne pas faire de jaloux. Mais la comparaison de ces 2 extraterrestres est absurde. Les footix les comparent, les footbologues profitent de cette époque, alors régalez vous !

  1. Arsenal vs Manchester United

On se devait de commencer par Manchester United. Un club qui l’a révélé au plus haut niveau ; pas son club formateur, le Sporting Lisbonne, mais plutôt le club de son formateur, son père, son mentor, Sir Alex Ferguson !

Et on se devait aussi de commencer par un coup franc, car Cristiano est devenu au fil du temps un spécialiste des coups de pieds arrêtés, et il y en aura quelques-uns dans cette sélection.

Celui-ci est admirable. Un coup franc des 35 mètres complètement excentré côté droit, mauvais côté pour un droitier, où le tireur n’a pas vraiment d’angle.

9 fois sur 10, le tireur aurait centré dans la surface de réparation, où il y avait un nombre important de joueurs,  ui attendaient la réception du centre.

1 fois sur 10, le tireur est un génie comme Ronaldinho ou Lionel Messi, et va tenter un coup franc direct deuxième poteau. Et il y a Cristiano, qui tente un coup franc direct premier poteau côté gardien. Chapeau l’artiste !

  1. Portugal vs Espagne

Ce coup franc avec le Portugal face à l’Espagne est très symbolique. Pourquoi ? Pour vous prouver que le ballon d’or a tenu à bout de bras la sélection portugaise.

Ce but a deux caractéristiques : il est beau et décisif.

On vous remet dans le contexte. L’Espagne mène face au Portugal (2-3) en match de poule de la Coupe du monde 2018, où le numéro 7 marque déjà 2 buts. Une « djajja » qu’on connaît très bien nous les Marocains…      #varisbullshit !

88 ème minute, le capitaine portugais prend ses responsabilités et tire le coup  franc, il marque un triplé, et va chercher à lui seul ce match nul très important.

D’habitude, il tire ses coups francs de façon peu académique, à la Juninho. Cette fois-ci , c’était à la Del Piero, un enroulé pour contourner la muraille espagnole,  et se loger dans la lucarne d’un des meilleurs gardiens du monde, David De Gea.

  1. Real Madrid vs Espagnol

Ce qui est impressionnant avec Cristiano, c’est qu’il a un pied droit d’une puissance monstrueuse, mais surtout une très  bonne patte gauche. Ce but nous fait penser à ses années Man U, où Cris était milieu offensif droit, le football des années 90 quoi.

Un football où le technicien portugais mangeait la ligne côté droit, avec son pied droit ( important de le préciser) et allait marquer, ou centrer, car à l’époque, il n’était pas obsédé par les stats, les observateurs non plus, mais ça c’est une autre histoire…

On pourrait donc largement associer ce but à un but Made In Manchester United ; où il prend le ballon côte droit, accélération, passement de jambes, dribble trois joueurs, et met une mine du gauche. Une vitesse d’exécution monstrueuse.

7.Real Madrid vs Osasuna

Ce but contre Osasuna nous montre la raison pour laquelle, le recordman de buts madrilène a changé de position sur le terrain.

Un peu comme Thierry Henry ou Ronaldinho qui ont lancé cette mode dans les années 2000, un droitier positionné attaquant gauche, pour pouvoir rentrer avec son pied droit, et enrouler deuxième poteau.

Il y a 2 types d’attaquant gauche. Il y a ceux comme Franck Ribéry ou Ousmane Dembélé qui ont comme rôle de tenir leur couloir gauche en dribblant, et en enroulant leur pied droit .

Et d’autres qui font du dépassement de fonction, qui sont dans la surface de réparation en soutien à l’attaquant de pointe,  lorsque l’action se passe dans l’autre côté du terrain.

Ce type de joueurs s’appelle Cristiano Ronaldo, et c’est comme ça qu’il arrive à soigner ses statistiques.

C’est un point tactique très important, dont les autres joueurs devraient s’inspirer. Un ailier doit jouer son rôle d’ailier, mais doit aussi savoir  se transformer en 9, en soutien à l’attaquant / point de fixation !

  1. Galatasaray vs Real Madrid

Après un but en Premier League, 2 en Liga et un en Coupe du Monde, voici un but dans « Sa » compétition. La Champions League !

Une compétition où il en est le meilleur buteur. Il est capable de faire un match quelconque contre Eibar, et inscrire un triplé en Champions League, 3 joueurs plus tard. Il se transcende dans cette Coupe d’Europe.

Ce but est magnifique, toujours sur son côté gauche de prédilection, où il dribble 3 joueurs et fusille Fernando Muslera d’un tir du gauche.

Ce but  tombe bien, c’est un très bon exemple, pour prouver que cet athlète est au-dessus d’une légende comme Thierry Henry, lui aussi attaquant gauche avec un faux pied.

Le tricolore avait son plat du pied légendaire , mais a très peu marqué de la gauche, contrairement à Cristiano. Gauche, droite, ce n’est pas un problème pour lui.

  1. FC Barcelone vs Real Madrid

Calma! Calma! Calma. Si on devait choisir un but de Cristiano face au Barça, c’est bien celui-ci. C’est un but, non pas d’un 7 mais d’un vrai 9 , un attaquant de pointe qui prend la profondeur dribble gardien de but et marque.

Un appel de balles digne d’un Flippo Inzaghi ou Edinson Cavani. Cris sait faire çà aussi. Comme on disait il a étoffé sa panoplie en passant d’attaquant droit, à finisseur. Sa grosse qualité c’est qu’il sait se transformer d’un numéro 7 à un numéro 9 dans le même match ; comme Léo Messi qui sait se transformer d’un numéro 10 à un 11, c’est à dire meneur de jeu à attaquant droit dans la même rencontre aussi. Et ça c’est la marque des grands.

Il aura marqué plusieurs buts contre les Blaugranas, mais celui en plus de sa beauté,  sa célébration sera à jamais marqué dans les esprits, tout comme La Pulga qui a brandi son maillot au Bernabeu…

  1. Portugal vs Hongrie

Nous avons choisi 2 buts avec le Portugal  dans notre sélection. Un à la Coupe du monde et un à l’Euro 2016. Nous étions au stade pour celui-ci. Et si on devait décortiquer ce but, c’est Cris le Numéro 7 attaquant gauche , qui sent l’action venir de l’aile droite, et qui fait un dépassement de fonction, en passant de numéro 7 à numéro 9.

Avec sa rapidité et sa vitesse d’exécution, et en dépassant sa fonction, il prend à revers le latéral droit hongrois ainsi que le défenseur central, car celui-ci ne l’avait pas au marquage.

Avec sa course diagonale, il a anticipé en marquant d’une succulente talonnade. On n’appellera pas ça une « Madjer », car les puristes comprendront qu’une Madjer est un but lorsque le joueur est statique et dos au but. On dit succulente, non pas parce qu’on pense Cyrille Lignac, mais parce que par ce geste, il contourne le défenseur central,  et la place au second poteau, hors de portée du gardien hongrois ; qui au passage vous l’aurez remarqué porte un jogging gris en coton, qu’on appelle communément chez nous « Kittma »…

  1. Porto vs Manchester United

16/04/2009, 11 ans que Cris illumine la scène européenne par ses buts venus d’ailleurs.

C’est assez drôle, que RMC Sport et l’arbitre du match de la finale de la Coupe du Monde 2006 remettent sur la table le débat sur Zidane, après qu’on ait publié un documentaire sur Zizou la veille, sur LNT. Voici que le site de l’UEFA qui reprend ce but face à Porto, décidément les stories de LNT,  et nos derniers débats traversent nos frontières, même si elles sont fermées en ce moment…

Ce bijou a été élu but Puskas de l’année 2009. Mais ce qui est le plus frappant, c’est que c’est une passe décisive d’un ancien joueur de Porto pour Cris, et le comble est que CR7 est un ancien du Sporting Lisbonne, l’ennemi juré des bleus et blancs.

Cristiano a marqué un but similaire face à Osasuna, un frappe coup de pied flottante,  qui surprend le gardien adverse. D’ailleurs on se rappelle tous de sa fameuse célébration, où il monte son short, pour montrer les muscles de sa cuisse.

Nous avons choisi cette frappe face à Porto, car la symbolique est plus forte… et pour ne pas décrédibiliser la FIFA. On enverra d’ailleurs une lettre à Monsieur Infantino très bientôt (et ce n’est pas une blague…),  dans une prochaine chronique, donc restons courtois pour le moment…

  1. Real Madrid vs Valence

Un but remontada, un but qui sauve le Real Madrid encore une fois, dans les arrêts de jeux alors que les Madrilènes étaient menés (1-2) au Santiago Bernabeu. Quel but exceptionnel. Un but Zlatanesque !

Il faut avoir la technique, mais surtout le culot de le tenter à la toute dernière minute de jeu… Il nous fait penser au but d’Ibra avec le PSG face à l’Olympique de Marseille au Vélodrome…. En parlant de Paris, c’est un joueur actuel parisien qui fait une offrande à CR7, une sorte de centre/ coup de pied de Di Maria. Un vrai délice que le portugais a catapulté dans les buts de Valence.

Là, sur ce coup, il a joué son rôle de 9, de renard des surfaces. Un but qui a fait chavirer le Bernabeu… pas tant que ça… les relations étaient compliquées entres les 2 parties vers la fin…

Pour avoir assisté à un Classico au Bernabeu, nous avons constaté, et à notre grande surprise, que le public madrilène sifflait le meilleur buteur de l’histoire du club…Le divorce commençait à être consommé… jusqu’à ce qu’un but légendaire vienne sceller ce divorce…

  1. Juventus de Turin vs Real Madrid

…. c’est ce but qui a scellé le divorce,  et qui a fait ouvrir les yeux à Cris, de quitter la maison blanche…

Déjà auteur d’un but de renard des surfaces. Il marque le but de l’année voir de la décennie, sur un coup de ciseaux exceptionnel. Un ciseaux « digne» de « Olive et tom », pardon nous ne sommes plus sur Beinsport.fr, un « derbat mikasse » dial Captain Majid.

Pour avoir lu plusieurs de ses interviews, il a toujours rêvé marquer ce type de but. Il l’a d’ailleurs tenté à plusieurs reprises vainement. Mais en tout cas,  il a su être patient et choisir le bon moment. Un quart de finale de Ligue des Champions au Juventus Stadium ! Excusez du peu.

Le reste n’est que pur bonheur. C’est là où on a compris encore plus la raison pour laquelle on aime ce sport…

Après avoir réussi ce chef d’œuvre, il va à son accoutumée célébrer face aux supporters… turinois, avec son fameux « SIIIIIIIIIIIIIIIIII » ; le public transalpin se lève alors, et fait une ovation à son futur attaquant…

Quelle belle histoire !

Cris a côtoyé de  très  bons joueurs et si on devait composer son onze de rêve, ça serait celui-ci en 4-3-3 :

    Cristiano Benzema Dybala

                  Zidane

        Di Maria  Casimeiro

Marcelo Pepe Ramos Carvajal

                   Buffon

On clôture ce beau documentaire avec une très belle histoire, qui nous fait encore plus aimer le football..

Vous l’aurez remarqué, nous n’avons aucun moment nommer le portugais Ronaldo, mais plutôt Cristiano. Il s’est prénommé Ronaldo, mais il n’a pensé à aucun moment qu’il pourrait arriver à R9. Il peut cependant manger à sa table.

Pour notre part, il n’ y a qu’un Ronaldo, le vrai…et ça sera peut être le sujet du prochain documentaire…

Merci Zizou

Merci Alex Ferguson

Merci Maria Dolores

Merci Madère

Merci “ Jilali »

Merci Cris

Vive les emotions !

Vive le foot !

Vive la vie !

Votre envoyé spécial en direct de sa maison…

Nas