Sport

La Tribune de Nas : Choupo l’artiste… !!!

le 13 août 2020


Qui l’eût cru ? Eric Maxim Choupo Moting qui qualifie le PSG pour la demi-finale de la Champions League à la 95 ème minute…

Mais le Camerounais est-il le principal artisan de cette qualification historique? Pas sûr, et c’est ce que nous tenterons d’expliquer.

Comment l’Atalanta a su museler les Parisiens ? Neymar a-t-il été l’homme du match ? Comment le coaching de Thomas Tuchel a pu faire la différence ?

Comme l’Atalanta a su museler les Parisiens ?

Ce n’était pas une surprise, avec 96 buts marqués en SERIE A, on savait que l’équipe Italienne était très offensive, et qu’ils étaient de bons manieurs de ballon ; mais ce qui nous a le plus frappé, c’est le marquage individuel des Bergamotes à la perte du ballon. C’était affolant ! Une discipline tactique qui nous a bluffé, et qui a asphyxié les Parisiens.

Sachant que ces derniers sont à l’aise techniquement, ils n’ont vraiment pas su ressortir le ballon. Et les défenseurs parisiens auraient pu faire une Raphael Varane à plusieurs reprises.

Les Italiens ont très bien joué le jeu, en mettant en place un bloc défensif haut, et surtout en allant presser en équipe.

Le milieu de terrain parisien ne ressortait aucun ballon et Keylor Navas insistait sur de longs dégagements qui atterrissaient chez les Bleus et noirs, par manque de solution. Un joueur comme Edinson Cavani aurait fait beaucoup de bien dans le domaine aérien, mais ça c’est une autre histoire…

Les Italiens ont été très bons, bravo à eux, ils feront beaucoup de bruit dans les années à venir en engrangeant un peu plus d’expérience, et de malice…

Neymar a-t-il été l’homme du match ?

L’histoire devait être pliée par Neymar dès les premières minutes de jeu. Il a raté un face à face de façon inexplicable, et plusieurs autres occasions ont été vendangées par le Brésilien.

Il a porté à bout de bras l’attaque parisienne, et son volume de jeu a été phénoménal. Mais il lui manquait un Angel Di Maria, Marco Verrati, et surtout un Kylian Mbappé, pour se partager les tâches offensives.

Il a eu la lucidité de donner une avant dernière passe chirurgicale à Kylian Mbappé, à la 90 ème minute,  et son abattage a été monstrueux, mais selon nous ce n’est pas l’homme du match.

Keylor Navas ? Non plus, même s’il a fait des arrêts déterminants.

Thomas Tuchel ? Il aurait pu l’être grâce à un coaching incroyable, mais il a fait des erreurs sur son onze de départ avec la titularisation d’un Ander Herrera approximatif, et d’un Mauro Icardi fantomatique.

Vous nous voyez venir ? Monsieur Eric Maxim Choupo- Moting. Oui Monsieur ! Ce joueur qui était la risée de plusieurs personnes, mais adoubé au Parc des princes comme la mascotte du club ;  a fait une remontada à lui tout seul. On vous explique tout ça !

Le Camerounais a été retiré de la liste de Ligue des Champions,  et devait quitter le club à la fin de son contrat le 30 juin dernier.

Avec un concours de circonstances incroyable, « Choupo » est prolongé de deux mois ; avec le départ d’Edinson Cavani, il est remis dans la liste de la Ligue des Champions, pour être la cinquième roue du carrosse… Résultat des courses, le capitaine du Cameroun, qui ne devait à aucun moment rentrer en jeu (il a joué 0 minute en Finale de la Coupe de la Ligue et la Finale de la Coupe de France), rentre et qualifie le PSG pour la première demi-finale de Ligue des Champions depuis 1995… quelle histoire incroyable !

Comment le coaching de Thomas Tuchel a su faire la différence ?

Thomas Tuchel s’est trompé sur la composition d’équipe et sur le choix des joueurs.

Quand votre équipe est habituée à jouer en 4-2-4, vous restez sur ce schéma tactique, car les joueurs ont des automatismes

et il fallait capitaliser dessus.

Vous me direz qu’il manquait 7 joueurs titulaires, des joueurs comme Paredes, Draxler et Choupo auraient pu combler ces absences. Car Paris n’avait pas de fond de jeu, et comptait sur un Neymar omniprésent pour tout faire.

Il aurait pu faire rentrer l’équipe suivante :

Icardi        Sarabia

Neymar                                                Draxler

Paredes   Marquinhos

Bernat      Silva          Kimpembe                Kehrer

Navas

La deuxième grosse erreur est la titularisation d’Idrissa Gueye et d’Ander Herrera. Il fallait titulariser des joueurs qui mettaient le pied sur le ballon comme Paredes et Draxler. Et c’est là où le technicien allemand a rectifié le tir en faisant un très bon coaching,  où il a pris tous les risques, en faisant rentrer l’Allemand Julian Draxler et Max Choupo, qui n’avaient aucun match officiel dans les jambes…

Il fallait oser ! Comme on dit chez nous, c’est soit une victoire soit un engorgement…

« Rabha oula Dabha »

« Choupo l’artiste » !

Nas

P.S : Joyeux anniversaire Paris ( 50 ans) !