Sport

Italie: Buffon revient à la maison

le 4 juillet 2019


Il connaît tellement bien les lieux que c’est comme s’il n’était jamais parti: après une saison sans éclat au Paris SG, Gianluigi Buffon a signé jeudi un contrat d’un an avec la Juventus Turin, le club où il a connu la gloire pendant 17 saisons.

La première fois que Buffon a passé une visite médicale avec la Juve, c’était il y a 18 ans et un jour. Il arrivait de Parme, il avait 23 ans et il était alors bien plus chien fou que le vieux sage de 41 ans de retour ce jeudi.

Tout sourire, « Gigi » a été accueilli jeudi matin devant la clinique de la Juventus par une centaine de tifosi qui l’ont sollicité pour des selfies et des autographes, voire des grandes déclarations comme cette dame qui a assuré « J’aime mon mari mais c’est toi mon vrai amour ».

« Je suis très heureux d’être revenu à la maison (…) C’est un des jours les plus heureux de ma vie et j’ai encore eu la confirmation aujourd’hui que la vie est incroyable et que ça vaut le coup de rêver », a déclaré ensuite le champion du monde 2006 dans une vidéo diffusée sur le compte twitter du club bianconero, qui a de son côté salué le retour d' »une légende ».

Buffon est donc de retour, un an seulement après avoir quitté le club turinois au bout d’un tour d’honneur infini au Juventus Stadium, plus joyeux que triste car après 17 saisons au sommet avec la « Vieille Dame », il savait que sa carrière se poursuivait, et c’était ce qu’il souhaitait.

Mais le grand gardien italien n’a pas atteint au PSG le rêve de Ligue des Champions qui se refusait déjà à lui à Turin et sa médiocre saison parisienne ne laissera que peu de souvenirs, rien en tous cas qui n’ajoute à sa gloire, à l’image de sa bourde en 8e de finale retour contre Manchester United.

Et de fait, c’est un rôle plutôt modeste que Buffon devrait tenir la saison prochaine à la Juve. S’il revient, c’est pour un an seulement en tant que joueur. Ensuite, il devrait intégrer l’équipe dirigeante.

– Allié de Sarri –

Et son statut est clair: Buffon sera le N.2 de Wojciech Szczesny et il n’y aura pas d’ambiguïté ou de concurrence qui ne dit pas son nom comme la saison dernière avec Alphonse Areola à Paris. Il ne sera pas non plus capitaine et le brassard restera sur le biceps de Giorgio Chiellini.

Pour la Juventus, le retour de Buffon présente un double intérêt. Le poste de gardien N.2 est pourvu et bien pourvu et, surtout, Buffon sera l’homme d’expérience et de dialogue qui pourra aider le nouvel entraîneur Maurizio Sarri à comprendre et gérer un vestiaire et un environnement nouveaux pour lui, et adoucir des tifosi pas forcément emballés par l’arrivée de l’ancien entraîneur de Naples.

Avec aussi le jeune retraité Andrea Barzagli dans son staff, Sarri semble désormais équipé pour affronter cette nouvelle réalité.

Buffon, lui, a encore quelques objectifs personnels à poursuivre, un 10e titre de champion avec la Juve, par exemple, ou le record de matches disputés en Serie A, dont il est tout proche avec 640 contre 647 à Paolo Maldini.

Et puis il reste la Ligue des Champions. Avec la Juventus, Buffon a joué et perdu trois finales. Il lui reste un an et une chance.

LNT avec Afp