Lamia Boutaleb intervenant lors de l’ouverture du Forum de l'investissement hôtelier en Afrique (FIHA)

Économie et Finance

Investissement hôtelier : Les professionnels du tourisme lorgnent l’Afrique

le 7 février 2019


Le tourisme constitue une « priorité absolue » pour le Maroc, compte tenu de son rôle dans le développement économique, territorial et social du pays, a affirmé, jeudi à Marrakech, la secrétaire d’État chargée du Tourisme, Lamia Boutaleb.

Dans son allocution à l’ouverture du Forum de l’investissement hôtelier en Afrique (FIHA), Mme Boutaleb a indiqué que le secteur touristique a été l’un des premiers au Royaume à connaître une série de stratégies volontaristes sous l’impulsion de du Roi Mohammed VI depuis le début des années 2000, qui font qu’aujourd’hui il représente 17% du PIB, 20% des exportations et plus de 2 millions d’emplois directs et indirects.

« Malgré les turbulences qu’a connues le secteur au niveau mondial et particulièrement au niveau régional, le Maroc a su capitaliser sur ses acquis fondamentaux d’ouverture, de tolérance et de paix pour maintenir et consolider sa position », s’est réjoui Mme Boutaleb, notant qu’en 2018, le Royaume a accueilli plus de 12 millions 300.000 touristes, soit un million de plus qu’en 2017, ce qui a permis au Royaume de consolider sa position de première destination touristique africaine.

Par ailleurs, la secrétaire d’État a appelé les investisseurs à se lancer dans des projets touristiques au continent, estimant que « c’est le bon moment d’investir en Afrique », le contient ayant enregistré en 2017 la plus forte croissance mondiale en terme d’arrivée touristique.

Dans le cadre de la coopération Sud-Sud, le Maroc a développé plus de 30 partenariats avec plusieurs administrations de tourisme au niveau continental en vue de partager son savoir-faire avec le reste du continent, a-t-elle ajouté, notant que l’ensemble des pays africains, du fait qu’ils évoluent dans un secteur extrêmement compétitif, font face au mêmes défis liés aux enjeux de la connectivité aérienne, de la digitalisation et des changements des modes de consommations des touristique.

Dans cette même veine, l’économiste en chef de la Banque africaine de développement (BAD), Richard Doffonssou, a fait savoir que l’Afrique dispose d’atouts importants représentés, outre ses ressources naturels et démographiques, par des performances macroéconomiques favorables marquées par un faible taux d’inflation, notamment en Afrique de l’Ouest.

Il a toutefois fait remarquer que de nombreux pays africains sont confrontés à une hausse de la dette, assurant toutefois que cette hausse ne constitue pas de risque systémique.

Cet événement, organisé les 7 et 8 février par Bench Events avec le soutien de la Société marocaine d’ingénierie touristique (SMIT), réunit les pays d’Afrique du Nord et de l’Ouest pour développer leurs économies et soutenir les investissements dans le secteur de l’hôtellerie, notamment dans les projets touristiques, les infrastructures, les loisirs et le développement des hôtels dans la région.

Le Forum, qui rassemble les acteurs influents clés sur le marché africain de l’investissement hôtelier, entend mettre en relation les chefs d’entreprises des marchés internationaux et locaux afin de stimuler les investissements dans les infrastructures touristiques et les projets de développement hôtelier à travers le continent.

LNT avec MAP