Le Roi Mohammed VI procède à l’inauguration du barrage "Moulay Abderrahmane"

Économie et Finance

Inauguration royale du barrage « Moulay Abderrahmane » et de plusieurs projets hydro-agricoles

le 17 janvier 2020


Le Roi Mohammed VI a procédé à l’inauguration du barrage « Moulay Abderrahmane », réalisé sur l’oued Ksoub pour une enveloppe budgétaire globale de 920 millions de dirhams (MDH), du projet d’aménagement hydro-agricole du périmètre « Ksoub » à l’aval du nouveau barrage, qui mobilise des investissements de l’ordre de 238 MDH, de projets d’eau potable concernant la réalisation d’une station de traitement des eaux du barrage « Moulay Abderrahmane » et la pose de conduites d’adduction de ses eaux (135 MDH), et un projet de renforcement de l’accès à l’eau potable en milieu rural d’un montant de 192 MDH.

Ces projets s’inscrivent dans les objectifs du Programme national d’approvisionnement en eau potable et d’irrigation 2020-2027, qui vise la consolidation et la diversification des sources d’approvisionnement en eau potable, l’accompagnement de la demande pour cette ressource, la garantie de la sécurité hydrique et la lutte contre les effets des changements climatiques.

Ces projets doivent contribuer au renforcement de l’alimentation en eau potable de la ville d’Essaouira et des régions avoisinantes, à la préservation de la nappe phréatique de la province, la protection des zones et infrastructures situées à l’aval du barrage « Moulay Abderrahmane » contre les inondations, à l’augmentation de la superficie agricole irriguée et de la capacité de production agricole, ainsi qu’au désenclavement des populations locales.

Avec une capacité de stockage de 65 millions m3, le barrage « Moulay Abderrahmane » est un barrage en remblai à masque en béton d’une hauteur de 72 m sur fondation et d’une longueur de 418 m à la crête.

Cette infrastructure hydraulique, qui bénéficiera à une région dont l’économie est principalement basée sur l’agriculture, l’élevage et l’artisanat, porte à six le nombre des grands barrages existant au niveau du bassin hydraulique du Tensift, notamment les barrages Yaâcoub Al Mansour, Lalla Takerkoust, Abou El Abbas Essebti, Sidi Mohamed Ben Soulaymane El Jazouli et Ouagjdit.

Pour tirer pleinement et durablement profit des avantages apportés par le nouveau barrage, un projet d’aménagement hydro-agricole du périmètre « Ksoub » a été mis en œuvre et bénéficie à 1.207 agriculteurs des communes rurales d’Ida Ougerd, de Sidi El Jazouli et d’Ounagha.

Ce projet, qui porte sur une superficie de 1.300 ha, vise également la valorisation des eaux d’irrigation régularisées par le barrage « Moulay Abderrahmane », l’intensification de la production agricole de près de 125 pc, notamment pour les filières des céréales, de l’arboriculture (olivier, grenadier, figuier), du maraîchage et des cultures fourragères, ainsi qu’une amélioration de la valeur ajoutée de la production agricole de 4.400 DH/ha/an à 25.000 DH/ha/an.

Le projet d’aménagement hydro-agricole du périmètre « Ksoub » consiste en la mise en place d’un canal principal d’adduction (12 km), l’aménagement du réseau d’irrigation secondaire et tertiaire (48 km), la réalisation de points collectifs et individuels de prise d’eau et de stations d’épuration, outre le soutien et l’accompagnement technique des agriculteurs.

Il a été, par la même occasion, procédé au lancement de l’opération de mise en eau du périmètre irrigué « Ksoub » à partir d’une prise d’irrigation sur une parcelle de 6 ha, avant du visiter une unité de filtration des eaux du barrage « Moulay Abderahmane », une borne bloc et une parcelle de terre équipée du système d’irrigation goutte-à-goutte.

Parallèlement à ces projets, un programme de renforcement et de sécurisation de l’alimentation en eau potable de la population urbaine et rurale de la province d’Essaouira est en cours d’achèvement et devra bénéficier à plus de 258.000 personnes à l’horizon 2030.

Ce programme a permis, jusqu’à présent, l’alimentation de quatre communes rurales avoisinantes au barrage « Moulay Abderrahmane », grâce à la réalisation d’une station de traitement des eaux du barrage d’une capacité de 250 l/s et la pose de conduites d’adduction de ses eaux, l’ensemble pour une enveloppe budgétaire globale de 135 MDH.

Des projets sont également en cours, au titre de ce même programme, pour l’approvisionnement de 12 communes à partir de la nappe de Meskala (192 MDH), alors que des projets d’approvisionnement de 8 communes sont en phase d’étude.

« Valoriser les produits et améliorer les revenus »

Le barrage « Moulay Abderrahmane »  est un projet important pour les petits agriculteurs dans la mesure où il leur permettra de valoriser leurs produits et d’améliorer leurs revenus, a affirmé le ministre de l’Agriculture, de la Pêche maritime, du Développement rural et des Eaux et Forêts, Aziz Akhannouch.

Ce nouveau barrage permettra d’assurer les eaux d’irrigation d’une superficie de près de 1.300 hectares de terres agricoles appartenant à près de 1.200 agriculteurs, a-t-il expliqué, relevant que ce projet permettra aussi aux petits agriculteurs de s’organiser dans le cadre d’associations ou de fédérations d’exploitants des eaux d’irrigation.

M. Akhannouch a mis l’accent sur l’importance du barrage pour toute la région qui connaîtra le développement d’une agriculture étagée, ce qui aidera les petits agriculteurs à bénéficier d’une manière optimale des eaux d’irrigation, de diversifier leurs produits et d’améliorer leurs revenus.

LNT avec MAP