Société

Hommage à Zakia Zouanat à la Kasbah Agafay

le 8 novembre 2012


C’était une femme marocaine charmée par le patrimoine soufi du Royaume. Anthropologue hors paire, tellement fidèle à ses convictions qu’elle consacrât toute sa vie à la recherche de l’information rare. Feue Zakia Zouanat, connue par ses recherches dans le monde spirituel, par ses découvertes et surtout par sa simplicité.

Zakia Zouanat, nous a offert des oeuvres marquant l’espace anthropologique marocain ainsi que ses enquêtes sur le terrain relatives à des grands noms du soufisme. Le plus marquant de ses livres est certes celui qui scrute le parcours du qotb Moulay Abdessalam Benmchich : «Ibn Machich, Maitre d’Al Chadili». Un des rares écrits sur cet emblème du soufisme.

Feue Zakia Zouanat, née en 1957, décédée le 30 Août 2012, est doctoresse, chercheur à l’Institut des Études Africaines de l’Université Mohammed V. Son travail portait sur le patrimoine soufi du Royaume du Maroc et ses prolongements dans le monde.

Elle portait une âme pure et intelligente, cherchant la vérité des saints, leurs régions, leurs parcours d’études, leurs habitudes, et leurs traces dans les écrits ou chez leurs disciples. Ainsi, le patrimoine oral est devenu écrit à travers ses livres.

Feue Zakia Zouanat passait des mois au sein des Zaouiyas, vivait avec les fidèles du lieu, notait les détails de ses voyages, pour atteindre la narration des plus precises.

Fait accompli, Feue Zakia Zouanat, déterminée à introduire le secret des lieux saints, malgré la difficulté, avait réussi à nouer une relation de confiance avec les maîtres de ces secrets dans le seul but d’enrichir le monde du soufisme par de l’information réelle, par de l’information auguste.

Feue Zakia Zouanat avait adopté un langage simple pour arriver à se faire comprendre par le grand public. Elle tenait absolument à ce que le soufisme devienne un mode de vie, à l’air du temps.

La modernité ne pût empêcher Zakia Zouanat de se relever vers les horizons de la sainteté divine d’abord et humaine, à travers la déontologie de représenter l’Islam comme étant une religion d’amour, de savoir et de connaissance.

En la présence de sa famille ainsi que d’éminentes personnalités ayant connu Feue Zakia Zouanat, et l’ont accompagnée durant sa vie euphorique parfumée par son refuge au soufisme : M. Abdesselam Damoussi, M. Faouzi Skalli, M. Jaafar Kansoussi, M. Adil Haaji, Mme Rajae Benchemssi, Mme Touria Ikbal, M. Noureddine Soufi, M. My Abdellah El Ouazzani, M. Abdessamad El Ghazi ; M. Abdesselam Damoussi, psychologue de formation et de par son ascendance Machichi a voulu rendre hommage à cette grande dame, un hommage rendu aussi au monde soufi marocain à travers Feue Zakia Zouanat.

Cette soirée d’hommage était marquée par des récitations de Coran, ainsi qu’a travers du chant soufi des troupes : Tariqa Machichiya, Tariqa Boudchichiya, et l’ensemble Abbasiya.

Feue Zakia Zouanat a su revivre plusieurs époques à travers plus de 80 noms de saints, ornés d’une valeur vouée à chacun, cette même valeur qui étire ses origines de l’Islam comme religion d’ouverture vers l’humanité entière.

Elle dît, que Dieu ait son âme: «A l’ère d’une mondialisation qui se cherche désespérément une âme, qu’a-t – on à donner à l’autre si l’on ne se connaît pas soi – même, si l’on n’a pas préservé ce que nous avons de plus précieux, notre identité? Or le soufisme est un pan central de l’identité marocaine!».

Zakia Zouanat a laissé des paroles d’or, des morales à apprendre de notre histoire ancrée au sein de nos traditions. Grâce à elle le soufisme au Maroc a désormais un mode d’emploi, simple, clair et précis.

Feue Zakia Zouanat, avec sa générosité, son travail, ses oeuvres, son intelligence et son âme ; belle, nous a quitté en nous laissant de vraies références ayant pour première vocation: la gloire de l’Islam en soufisme.

Œuvres

– Ibn Mashish : Maître d’al-Shadili, Najah El Jadida, 1998

– Soufisme : quête de lumière, préface de Ahmed Toufiq, Koutoubia, 2009

– Paroles d’or de ‘Abd al-‘Azîz al-Dabbâgh ; enseignements consignés par son disciple Ibn Mubârak al-Lamtî ; préface, notes et traduction de l’arabe par Zakia Zouanat.

– Le Royaume des Saints, 2009. Feue Zakia Zouanat avait présentée ce livre à Sa Majesté le Roi Mohammed VI.

POUR ALLER PLUS LOIN