Politique

Grève générale : tout est bien qui finit bien…

le 31 octobre 2014


Le Chef du gouvernement, Abdelilah Benkirane, s’est félicité que la grève nationale, convoquée mercredi par des centrales syndicales, se soit déroulée dans des conditions normales, empreintes de calme et de sérénité, confirmant ainsi la singularité du Maroc.

M. Benkirane, qui présidait jeudi à Rabat, un Conseil de gouvernement, a tenu à féliciter le peuple marocain et ses institutions pour le climat ayant marqué cet événement, qui marque « la fin d’une période de mauvais souvenirs en relation avec des expériences passées », de même qu’il dénote une pratique démocratique et constitutionnelle porteuse de significations et de messages, a indiqué le ministre de la communication, porte-parole du gouvernement, Mustapha El Khalfi dans un communiqué lu à la presse à l’issue de la réunion.

Le chef du gouvernement a, également, félicité les syndicats « qui ont assumé leurs responsabilités en encadrant la grève », notant que d’une manière générale, les services publics ont fonctionné normalement.

Rappelant la disposition du gouvernement à ouvrir le dialogue, au moment et de la manière qu’il juge opportuns, M. Benkirane a affirmé que tous les acteurs: gouvernement, établissements et syndicats, sont concernés par la défense du pays et les intérêts de ses citoyens.

Le fait que la grève se soit déroulée dans des conditions normales renforce la capacité du Maroc à préserver la sécurité et la stabilité, ainsi que le rayonnement du pays à l’international, à la faveur de l’accès du Royaume au club des pays émergents, conformément à l’objectif énoncé par le Roi Mohammed VI

LNT avec MAP