Culture

Un franc succès pour « Razzia » en ouverture du Cinémed

le 25 octobre 2017


Après sa sélection officielle au prestigieux festival de Toronto, « Razzia », le dernier opus de Nabil Ayouch entame son chemin vers le succès en faisant l’ouverture de la 39ème édition de  Cinémed à Montpellier.

Dévoilé au public en avant-première européenne lors du festivalde cinéma méditerranéen de Montpellier, le Cinémed, le film a été reçu sous un tonnerre d’applaudissement dans une salle archicomble de 1800 spectateurs conquis, de l’Opéra Berlioz en présence de l’équipe du film.

« En choisissant un film aussi puissant aussi courageux, aussi beau, pour son ouverture, le Cinémed envoie un message fort. » commente le journal Midilibre.

Le long métrage raconte l’histoire de cinq personnes. Entre le passé et le présent, Abdallah, Salima, Joe, Hakim et Inès sont reliés sans le savoir. Différents visages, différentes trajectoires, différentes luttes, ils sont liés par un seul souffle et une même quête de liberté. Et une ville, Casablanca…

Nabil Ayouch racontecinq histoires distinctes, toutes liées à un évènement tumultueux dans les rues de Casablanca. « A travers des portraits croisés, le film présente un regard sur la société marocaine. C’est une incarnation d’une majorité silencieuse qui partage ici sa résistance et sa lutte.» explique Nabil Ayouch.

Midilibre commente le film« Admirablement construit, long prologue dans le passé, développement éparpillé dans le présent et le souvenir, Razzia rassemble peu à peu ses morceaux intimes en élan plus collectif qui sublime l’émotion profonde qui nous étreint, en une réflexion qui l’est tout autant. »

Selon BSCnews, « …le réalisateur a proposé un film saisissant sur le Maroc d’hier et d’aujourd’hui, plein de sensibilité et d’humilité ».

Nabil Ayouch déclare « Le film est réaliste de par le traitement de sujets d’actualité pour le pays mais garde l’image d’un avenir meilleur. Je veux croire que les différences peuvent nous rassembler. »

« Juste et lucide, rude et sensible, réaliste et humaniste, Razzia est également un très grand moment de cinéma, joué à la perfection » selon le Midilibre, qui compare le film de Nabil Ayouch à Magnolia de Paul Thomas Anderson.

Rappelons que « Razzia » représentera le Maroc aux oscars 2018.

LNT avec Cdp