Photo souvenir des participants au 4ème Forum parlementaire franco-marocain à Paris

Politique

Forum Maroc-France : La déclaration finale proclame un partenariat pour l’Afrique

le 14 décembre 2019


Le Maroc et la France sont partenaires pour la sécurité et le développement en Afrique, ont souligné les parlements français et marocain au terme de leur quatrième Forum tenu vendredi à Paris, appelant à une approche holistique intégrant la nécessité de la sécurité et la priorité au développement pour endiguer les menaces liées au terrorisme, à la radicalisation, à l’extrémisme violent et aux trafic de tout genre, notamment dans la région du Sahel.

« La coopération dans le domaine de la paix et de la sécurité constitue un “pilier essentiel” du partenariat entre la France et le Maroc, et entre l’Europe et l’Afrique », ont affirmé les deux parlements dans une Déclaration finale publiée au terme de leurs travaux.

Ils estiment que si la sécurité est une nécessité indiscutable, l’investissement dans les divers secteurs de développement économique et humain est tout aussi nécessaire et devrait constituer une priorité pour les pays du continent.

Par ailleurs, les participants au forum parlementaire ont vivement condamné le terrorisme qui frappe aussi bien les populations civiles que les forces de sécurité, exprimant leur préoccupation face à la détérioration de la situation sécuritaire sur le continent, particulièrement en Libye et au Sahel.

Ils ont relevé, dans ce contexte, que la situation actuelle requiert plus que jamais des réponses concertées et solidaires des pays de l’Union européenne et de l’Afrique à l’égard des Etats engagés dans la lutte contre le terrorisme, appelant les Etats de l’UE et de l’Afrique à soutenir les efforts en faveur de la stabilité et de la paix dans les pays et régions touchés par des crises en Afrique et à apporter, dans le domaine sécuritaire et de la lutte contre le terrorisme, une contribution accrue aux actions déjà entreprises dans un cadre agrée par les Etats de la région et la communauté internationale, en particulier au Sahel.

Dans leur déclaration finale, les participants estiment que l’échange d’informations, l’appui à la coopération régionale des pays du G5 Sahel, y compris dans le domaine sécuritaire, la contribution au renforcement de la gouvernance et de la stabilité des pays membres du G5, sont indispensables pour combattre le terrorisme dans la zone.

Ils ont appelé, à cet égard, les pays de la région et l’ensemble des partenaires bilatéraux et multilatéraux, à renforcer leur soutien politique et financier au G5 Sahel ainsi que leur appui au développement du caractère opérationnel de ses forces, qui luttent contre la menace persistance des groupes djihadistes.

Tout en rappelant leur apport éminent à la paix et à la sécurité, ils ont convenu d’encourager une intensification du partenariat entre la France et le Maroc en matière de lutte contre le terrorisme dans les Etats de la région sahélo-saharienne, ayant effectué la demande, et en faveur de leur stabilisation.

Ils ont souligné, dans ce contexte, leur conviction qu’il ne peut y avoir de paix et de sécurité sans solution politique et sans développement durable, rappelant que seules des réponses politiques inclusives et le respect par toutes les parties des accords contractés étaient susceptibles, en Libye comme au Sahel, de favoriser l’apaisement des crises.

Les participants affirment encourager, en outre, toutes les initiatives permettant d’endiguer la radicalisation, en insistant sur la formation, y compris des responsables religieux, mais aussi l’éducation, en se fondant sur les pratiques ayant donné des résultats et la tradition d’ouverture et de tolérance des deux pays.

S’agissant des nouveaux défis de la démocratie représentative, les participants au forum ont réaffirmé leur confiance dans les systèmes politiques reposant sur l’élection de représentants du peuple par des processus libres, ouverts et transparents et le respect des droits de l‘Homme.

Le Forum parlementaire France-Maroc, ouvert par le président de l’Assemblée nationale, Richard Ferrand, le président de la Chambre des Représentants, Habib El Malki, le président du Sénat Gérard Larcher, et le 1er vice-président de la Chambre des conseillers Abdessamad Kayouh, a vu la participation des présidents des groupes d’amitié au sein des parlements des deux pays et de parlementaires français et marocains.

Créé en 2013, le Forum parlementaire franco-marocain rassemble les Présidents et des parlementaires issus des assemblées des deux pays. Il se tient alternativement au Maroc et en France.

Ce forum se veut un lieu privilégié de concertation et de coopération entre les deux chambres du Parlement français et les deux chambres du Parlement marocain et représente la dimension parlementaire du partenariat d’exception unissant le Maroc et la France.

Le prochain forum parlementaire se tiendra au Maroc en 2021, selon la Déclaration finale.

LNT avec MAP