L'exposition «Céramique de Safi. Entre histoire et gestes ancestraux». Crédits photo : Ahmed Boussarhane

Culture

La Fondation Attijariwafa bank célèbre Safi et son art de la céramique

le 20 avril 2018


La Fondation Attijariwafa bank avait déjà mis en avant, à l’occasion de la très remarquée exposition « Sèvres. Safi: Le renouveau céramique en France et au Maroc autour des années 30 », organisée en en partenariat avec la Manufacture Nationale de Sèvres en 2007, l’art et l’histoire de la céramique au Maroc. 11 ans plus tard, c’est spécifiquement la capitale marocaine de cet art, Safi, qui est mise en valeur à travers une nouvelle exposition, intitulée « Céramique de Safi. Entre histoire et gestes ancestraux ». Sous le commissariat de l’historien Hamid Triki, elle se concentre sur la ville de Safi, son histoire et son savoir-faire, marque de son identité régionale.

Ainsi, du 18 avril jusqu’au 28 septembre 2018, le public pourra découvrir des pièces issues de la collection Guerraoui-Laoufir, assemblée depuis cinquante ans. Dans son ensemble, l’événement met particulièrement en relief la richesse stylistique et technique qui a prévalu à Safi au cours de la première moitié du XXe siècle. Autour de cette période très féconde marquée par la figure de proue qu’était l’artisan Lamali, qui avait démarré la formation d’élèves apprentis à Safi pour la production de poterie fine, décorée et vernissée, sont détaillées les origines, l’organisation économique et le développement artistique de cet art existant à Safi depuis le XIIe siècle, mais aussi les plus récentes recherches des artisans de l’école fondée à Safi vers 1920: Serghini, Benbrahim, Benjelloun, etc.

L’exposition rassemble environ 170 objets céramiques, des amphores antiques aux plus tendances plus récentes, comme les pièces miniatures de feu Ahmed Benabdelkhalek. Aux côtés de ces pièces d’art, la fondation AWB a réuni autour de documents d’archives, cartes historiques, gravures anciennes, cahiers illustrés des élèves de l’École de Céramique, photographies d’ateliers, témoignages de voyageurs, poésie, paroles de sages et légendes. Les visiteurs peuvent ainsi découvrir les liens entre cet art, qui se transmet inlassablement de génération en génération, au cœur de la fameuse Colline des potiers, où plus de 700 artisans travaillent dans des ateliers équipés de fours traditionnels ou à gaz, le développement économique et commercial de la ville, et sa grande influence sur la région, et au-delà. L’exposition accorde aussi une place particulière aux lieux sacrés, aux rituels des potiers à l’œuvre et au vocabulaire imagé des formes.

L’exposition « Céramique de Safi. Entre histoire et gestes ancestraux » est accompagnée de l’édition d’un livre éponyme, qui mêle art de la céramique, histoire, économie et même poésie, le tout richement illustré.

SB