Société

Campagne agricole : En attendant la pluie…

le 14 octobre 2020


Des pluies salvatrices sont attendues par tous. Certainement, la clémence du ciel, après maintenant deux ans de rareté pluviale, serait en mesure de faire renaître l’espoir auprès de la population marocaine, encore plus dans un contexte pandémique qui ne cesse d’inquiéter. L’économie du pays, et on ne le dira pas assez, dépend en grande partie de la pluie. Aujourd’hui, le pays vit un véritable stress hydrique, un cumul pluviométrique qui s’est établi à 239 mm à fin mai dernier, ce qui représente une baisse de 31% par rapport à la moyenne des 30 dernières années, de 348 mm.

La rareté des pluies a eu un impact très négatif sur la réserve des barrages à usage agricole. Selon les derniers chiffres, la réserve des barrages se situe aujourd’hui à 6 milliards de m3, contre 7,5 milliards de m3 durant la même période de la campagne écoulée. Dans la campagne justement, on scrute le ciel. Les discussions sur la Covid n’intéressent que peu de monde. En tête, un seul souci : la pluie. Dans le Souss, la rareté de l’eau a atteint des seuils inquiétants et alarmants. C’est dire que le lancement de la campagne agricole, prévu au cours de ce mois, se fera sans aucun doute dans l’angoisse totale.

Auprès de l’Economie et des Finances, Benchaâboun a fait savoir que la valeur ajoutée agricole devrait progresser de 11%, sous l’hypothèse d’une récolte céréalière de 70 millions de quintaux (qx) et compte tenu des prévisions du ministère de l’Agriculture qui font état d’une hausse de la production des agrumes (29%) et celle d’olives (14%). Auprès de l’Agriculture, le Rniste Aziz Akhannouch souligne que la campagne agricole actuelle s’accompagnera de quantités abondantes de semences sélectionnées, malgré les contraintes climatiques défavorables qu’a connues le Maroc au cours de la campagne agricole précédente. Il a ensuite évoqué l’état rassurant du rythme de mise en œuvre du programme prévu pour cette saison afin de garantir l’approvisionnement des points de vente en quantités suffisantes à même de répondre aux besoins des agriculteurs en semences. En effet, il est prévu que les agrumes réalisent une augmentation de 29% par rapport à la campagne précédente, dans la mesure où l’augmentation de la production des nouveaux plants d’agrumes a permis, dans le cadre du Plan Maroc Vert, d’accroitre la production au cours de cette campagne. Par ailleurs, la campagne agricole 2020-2021 devrait réaliser une production record des dattes, avec une hausse de 4% par rapport à la campagne précédente, à la faveur notamment de l’impact positif des conditions climatiques. Mais en attendant les jours à venir, la situation météorologique reste orientée vers le sec avec des températures toujours hautes.

H.Z