M. Saad Eddine El Othmani

Société

Éducation-Enseignement : Les trois axes du programme gouvernemental

le 21 avril 2017


Le programme gouvernemental, présenté mercredi par le Chef du gouvernement, Saâd Eddine El Othmani, lors d’une séance plénière commune des deux Chambres du Parlement, vise à adopter une loi garantissant la mise en œuvre effective, académique et homogène de la vision Stratégique de la réforme du système éducatif, de la formation et de la recherche scientifique 2015/2030 et ce pour instaurer « l’école de l’équité, de la qualité et de l’excellence ».

Cette loi sera déclinée en trois axes principaux dont le premier vise principalement la réalisation de l’équité et l’égalité des chances dans l’accès à l’éducation et à la formation, notamment rendre obligatoire l’accès total à l’éducation, l’enseignement et à la formation pour la catégorie d’âge de 4 à 15 ans, l’adoption d’une discrimination positive au profit du monde rural et périurbain et les régions souffrant d’un manque dans ce domaine, à travers la prise de décisions nécessaires en vue d’encourager la scolarisation des filles dans le monde rural, le renforcement du programme de soutien Tayssir, et l’augmentation de l’enveloppe budgétaire allouée à ce système en vue de garantir la scolarité et d’élargir les cercles géographiques et les cycles bénéficiaires, outre la mise à jour du cadre légal et référentiel relatif à l’encadrement de l’enseignement privé.

Le deuxième axe s’articule autour de la réforme du système éducatif dans ses différentes dimensions religieuses, nationales et humaines, la mise en place de la nouvelle architecture linguistique, le soutien de l’enseignement des langues à travers le renforcement de la position des langues arabe et amazigh et l’amélioration de leur enseignement et apprentissage, la promotion des langues étrangères et l’amélioration de leur apprentissage et la mise à niveau des établissements de l’enseignement primaire.

Le troisième et dernier axe porte sur l’amélioration de la gouvernance du système éducatif et de formation et la réalisation d’une mobilisation sociétale autour de la réforme. Pour atteindre ces objectifs, le gouvernement oeuvrera à l’adoption d’une loi-cadre relative à l’exécution de cette réforme et l’activation de la commission ministérielle permanente de l’éducation et la formation.

Ledit programme vise, de même, à lutter efficacement contre l’analphabétisme en accordant le soutien nécessaire à l’Agence nationale de lutte contre l’analphabétisme afin qu’elle puisse s’acquitter de ses missions en partenariat avec l’ensemble des acteurs concernés.

Il s’agit, de même, d’asseoir un système distingué de l’enseignement supérieur et améliorer les conditions pour y accéder à travers une série de mesures, notamment le relèvement du niveau de scolarité dans l’enseignement supérieur en le portant à 45% en 2020-2021 contre 33% actuellement.

Le gouvernement s’engage également à poursuivre le soutien social au profit des étudiants, la réforme du régime des bourses d’études et l’accès au logement universitaire par le biais de l’augmentation de la capacité d’accueil des cantines et cités universitaires, en permettant aux étudiants démunis de bénéficier de bourses, outre la réforme et le suivi des critères régissant leur octroi.

Le programme vise aussi l’actualisation et le développement des législations relatives à l’enseignement supérieur et la recherche scientifique afin de leur permettre d’accompagner le développement du système, notamment la loi-cadre.

Il s’agit aussi d’assurer une offre élargie et intégrée en matière de la formation professionnelle en l’ouvrant à toutes les catégories à travers la mise en œuvre de la stratégique 2021 et de garantir une complémentarité d’offre entre la formation professionnelle et l’enseignement scolaire et supérieur.

Le programme tend aussi à augmenter la capacité d’accueil du système de formation professionnelle en vue de doter le marché du travail de plus de 1,7 million de lauréats, ainsi que la création de 123 nouveaux établissements de formation.
LNT avec Map