Économie et Finance

Dividendes 2015 : Les actionnaires empocheront 19,80 milliards de dirhams

le 16 avril 2015


Plus de 88% du bénéfice global du marché reviendront aux différents actionnaires sous forme de dividendes. Le rendement moyen du marché se situe à un niveau appréciable de 4,0%.

Les administrateurs des sociétés cotées ont, comme d’habitude, été généreux envers les actionnaires en matière de distribution de dividendes. En effet, sur les 22,5 milliards de dirhams de bénéfices engrangés par les sociétés cotées au niveau de la corbeille casablancaise, environ 88% du montant sera redistribué aux actionnaires des différentes sociétés distributrices de dividendes.

Cette générosité en matière de distribution de dividendes, qui reste l’un des points forts de la place casablancaise, s’explique par plusieurs facteurs, dont l’absence de projets d’investissements, poussant certaines entreprises à préférer rémunérer leurs actionnaires pour mieux les fidéliser, la tentation de compenser la baisse des cours par un meilleur rendement de l’action, etc.

Notons aussi que certaines entreprises, en plus de la distribution d’un dividende ordinaire, ont également fait bénéficier à leurs actionnaires des dividendes exceptionnels, comme Ciments du Maroc (28 dirhams/action),

Signalons aussi que Risma, le véhicule d’investissement du Groupe Accor au Maroc, qui n’a jamais distribué de dividendes, l’a fait cette année, respectant les engagements pris par son ancien management d’entamer la rémunération des actionnaires à partir des résultats de l’exercice 2014.

Des pay-out élevés

Les plus gros distributeurs en absolu sont Maroc Telecom (6 065,80 MDH), Attijariwafa bank (2 035,30 MDH), Lafarge Ciments (1 153,00 MDH), Ciments du Maroc (1 126,00 MDH), Holcim Maroc (939,80 MDH), BCP (909,00 MDH), Wafa Assurance (836,50 MDH) et BMCE Bank (789,60 MDH). Ces huit valeurs sont derrière la distribution d’un montant global de 13 850 MDH, soit 70% du montant global à distribuer aux différents actionnaires des sociétés cotées distributrices de dividendes.

Plusieurs entreprises ne comptent pas distribuer de dividendes au titre de l’exercice 2014, dont : Samir, Alliances, SNEP, IB Maroc, Med Paper, Fénie Brossette, Zellidja, Centrale Laitière, etc.

Toutefois, en matière de générosité, on note qu’une douzaine d’entreprises vont distribuer plus que leurs bénéfices en puisant dans leurs réserves. C’est le cas notamment de Ciments du Maroc (141,7%), SMI (134,09%), Sonasid (125,30%), CMT (117%), Label’Vie (109%), Colorado (104,6%), Managem (104,4%), Promopharm (102,3%), Taqa Morocco (102,3%), Agma Lahlou-Tazi (101,2%), Timar (101,1%), Maroc Telecom (100,7%) et Holcim Maroc (100,6%). D’autres entreprises vont presque distribuer la totalité de leurs bénéfices. C’est le cas de Eqdom (99,79%), Wafa Assurance (99,7%), Salafin (99,07%), Crédit du Maroc (98,7%), etc.

Un dividende yield de 4,08%

Cette générosité s’explique par l’absence de projets d’investissements pour ces entreprises, un endettement nul ou maîtrisé, etc.

On note que les banques, engagées dans des projets de développement en Afrique et tenues au respect des règles prudentielles via le renforcement de leurs fonds propres, ont distribué 4,8 milliards de dirhams de dividendes, et affichent un taux de distribution moyen de 62,7%, largement en dessous de la moyenne du marché. Les cimentiers, presque totalement désendettés, figurent parmi les plus généreux, avec un dividende global versé en hausse de 6,4% à 2,88 milliards de dirhams pour un pay-out de 102,7%.

Toutefois, en termes de rémunération de l’action, le rendement moyen du marché s’établit à 4,08% (capitalisation boursière du 31 décembre 2014). Un niveau globalement appréciable quand on sait que le taux primaire des Bons du Trésor de la maturité de 10 ans ressortait à fin décembre 2014 à 3,49%.

Notons tout de même que les rendements des dividendes des sociétés cotées varient dans une fourchette allant de 0,64% à 11,32%. Les meilleurs rendements sont à mettre à l’actif de S2M (11,32%), Promopharm (11,27%), CMT (11,08%), CTM (9,85%), Microdata (9,13%), Ciments du Maroc (8,30%), Agma Lahlou-Tazi (8,2%), Salafin (7,33%), Disway (7,24%), etc.

Ces rendements montrent que l’investissement boursier demeure un excellent placement malgré la conjoncture boursière globalement difficile. Toutefois, il faut avoir beaucoup de flair et surtout être très réactif sur le marché afin de pouvoir tirer profit des évolutions des titres cotés.

Moussa Diop