Économie et Finance

Les détails de l’acte final de l’absorption de TASLIF par SALAFIN

le 26 décembre 2018


Le rapprochement financier entre les deux sociétés de financement Taslif et Salafin, filiales respectives du groupe Sanlam Emerging Market et Sanam Holding de M. Said Al Alj et de FinanceCom, finit de se concrétiser en cette fin d’année et devrait être bouclé le 31 décembre précisément.

En effet, une Assemblée Générale Extraordinaire de Salafin et de Taslif, se tiendra lundi prochain pour entériner une augmentation de capital réservée aux actionnaires de Taslif qui concrétisera la fusion entre les deux sociétés et se matérialisera précisément par une absorption de Taslif par Salafin, laquelle a décidé de garder sa dénomination sociale.

Rappelons que le rapprochement des deux sociétés de crédit à la consommation qui avait été annoncé en janvier 2018, aurait pu se faire beaucoup plus rapidement et nécessiter beaucoup moins que l’année  écoulée entre l’annonce de l’opération et sa concrétisation.

Et pour cause, Taslif en tant que filiale de Saham Assurance donc des groupes de Moulay Hafid El Alami et Said El Alj, avait fait l’objet d’un deal avec le Groupe du Président Othman Benjelloun.

Il consistait en une cession Taslif à Salafin qui, juridiquement, devait se traduire par une fusion absorption, sans autres autorisation ou consultation du marché.

D’autant que les termes d’échanges étaient définis et surtout le prix de la transaction fixé au cours unitaire de bourse de 24 dirhams sur un marché ouvert.

Ce qui signifie que les petits porteurs détenteurs de Taslif pouvaient  et peuvent encore jusqu’au 28 décembre, indifféremment vendre sur le marché ou attendre de convertir leurs actions Taslif en actions Salafin.

Toutefois, la cession de Saham Finances et donc de sa filiale Saham Assurance, actionnaire majoritaire de Taslif au Sud-africain SEM, a entrainé un changement d’actionnaire de référence de Taslif du fait que Sanlam en est devenu, directement ou indirectement, l’actionnaire majoritaire.

En conséquence, Bank Al-Maghrib devait donner son aval ou agrément à SEM, devenu actionnaire majoritaire de Taslif.

SEM, de son côté, se devait de faire une Offre Publique de Rachat en faveur des actionnaires minoritaires.

S’en sont ainsi suivis une demande d’agrément de société de financement pour Sanlam et une demande de visa de l’AMMC pour une l’OPA de Taslif, sans compter la demande de visa de Salafin pour une augmentation de capital à laquelle, par contre, il n’était pas possible d’échapper.

C’est ainsi donc qu’une OPA portant sur les actions et les droits d’attributions de Taslif, a été initiée par SEM Ireland, Saham Finances Saham SA , Saham Finances Participations, Saham Assurance, Sanam Holding et M. Said  Alj, tous actionnaires, directement ou indirectement, de Taslif.

Celle-ci a fait l’objet d’une note d’information en bonne et due forme, visée par l’AMMC le 4 octobre dernier et s’est déroulée du 11 au 17 décembre courant.

Précisions que l’offre portait sur 1 556 911 actions Taslif, soit 7,25% du capital au prix unitaire de 24 dirhams.

La Bourse de valeurs a publié lundi 24 décembre les résultats de cette consultation.

Ce sont 1 049 813 actions Taslif qui ont été apportées, soit 4,89% du capital.

38 détenteurs ont vendu ainsi leurs actions avant la fusion avec Salafin, soit 67,43% de l’offre.

L’essentiel de ce paquet d’actions proviendrait principalement d’une petite participation de moins de 4% de la CDG.

Le coût de cette OPA pour Sanlam  Emerging Market qui doit l’assumer en tant qu’actionnaire majoritaire de TASLIF, est donc quand même de plus de 25 millions de dirhams…

Par ailleurs, l’Autorité Marocaine du Marché des Capitaux, (AMMC), a visé le 17 décembre dernier une note d’information relative à l’augmentation de capital de Salafin au titre de la fusion-absorption de Taslif.

Cette opération est fatalement réservée aux actionnaires actuels de Taslif, légèrement modifiés par les résultats de l’OPA avec un renforcement de l’actionnaire de référence de quelques 5%.

L’augmentation de capital porte sur 550 577 actions qui seront émises selon les modalités précises de l’échange.

En effet, la parité d’échange définie porte sur une action SALAFIN pour 39 actions TASLIF.

Soit, en référence au prix de 24 dirhams de l’action TASLIF, un prix de l’action Salafin de 936 dirhams.

Le montant global de l’augmentation en question, y compris la prime d’émission, bien sûr, et sachant que la valeur nominale est de 100 Dhs, s’élève à 515,340 millions de dirhams.

Cette opération d’augmentation de capital destinée à accueillir les nouveaux actionnaires dans le tour de table de Salafin, sera soumise à l’approbation des Assemblées des actionnaires de Salafin et de Taslif  le lundi 31 décembre 2018.

Ce sont  donc cette deux opérations qui ont retardé la fusion des deux sociétés de financements, au point que  les AGE se tiendront à la  date limite  du 31 décembre 2018, compte tenu de la précision de taille que la fusion en question ne pouvait plus tarder, du fait juridique aggravant qu’elle a un effet  rétroactif au premier janvier 2018, selon l’accord signé entre les vendeurs et les repreneurs de Taslif.

Taslif va ainsi être radiée de la bourse au profit d’une nouvelle Salafin renforcée des actifs et des hommes de la société absorbée, mais aussi de ses clients et autres partenaires.

Mais Sanlam Emerging Market, le cédant de Taslif, n’en a pas fini avec le dénouement de ses opérations au Maroc.

Il attend, en effet, de réaliser une autre OPA, celle de Saham Assurance dont la note d’information sera visée incessamment par l’AMMC, et qui conditionne son acquisition de Saham Finances.

Afifa Dassouli