Politique

Décès de Mohamed Mansour, ancien compagnon de Mohamed Zerktouni

le 3 février 2015


 L’ancien résistant Mohamed Mansour est décédé dimanche soir à Casablanca, a annoncé lundi le Haut-Commissariat aux anciens résistants et anciens membres de l’armée de libération (HCAR) dans un communiqué.

Né en 1922 à Berrechid, le défunt est resté fidèle, le long de sa vie, à ses principes et valeurs dont il était convaincu en tant que « patriote ardent, résistant inégalé et militant fidèle à sa religion, sa patrie et son Roi », indique le communiqué.

Le HCAR a passé en revue le parcours du défunt qui avait intégré les rangs du scoutisme hassani, ce qui lui a permis de faire la connaissance d’une élite de militants, particulièrement le martyr Mohamed Zerktouni. Il avait aussi adhéré au parti de l’Istiqlal où son rôle a été mis en valeur dans la commission de la décoration qui se chargeait de décorer la ville de Casablanca de drapeaux marocains à chaque visite du Sultan Sidi Mohammed Ben Youssef, de préparer les festivités de la fête du Trône et de distribuer les tracts.

Suite aux évènements sanglants qui avaient eu lieu à Casablanca en avril 1947, le défunt avait contribué, en compagnie du martyr Mohamed Zerktouni et de Thami Nouaman, à une campagne auprès des commerçants du centre-ville pour les mobiliser à protester contre les pratiques colonialistes, ajoute la même source.

Le défunt, nommé gouverneur de la province d’Al Hoceima après l’indépendance, avait participé à la fondation d’un groupe armé à Casablanca dénommé « l’organisation secrète » qui avait constitué plusieurs cellules dans les différents quartiers de la capitale économique et contribué à prendre les décisions relatives à l’exécution d’opérations armées contre les intérêts du colonisateur.

A Dieu nous sommes, à Lui nous retournons.

LNT avec MAP 

POUR ALLER PLUS LOIN