Styles

Décès d’André Courrèges, couturier symbole des 60’s

le 9 janvier 2016


André Courrèges, considéré comme le couturier symbole des années 1960, est décédé jeudi pendant son sommeil à l’âge de 92 ans, a annoncé vendredi la maison Courrèges dans un communiqué.

Les obsèques du couturier se tiendront lundi dans une église de Pau, ont annoncé des membres de sa famille.

André Courrèges retiré de la vie professionnelle depuis les années 1990 souffrait de la maladie de Parkinson depuis plus de trente ans.

Robes courtes aux coupes épurées, bottes plates, touches de vinyle et blanc comme couleur fétiche, le couturier a marqué son époque par un futurisme triomphant.

L’une de ses égéries était la chanteuse Françoise Hardy, vedette des années yéyé, qu’il a habillée au début des années 1960.

« Toute sa vie, André Courrèges, avec (sa femme) Coqueline, n’a cessé d’avancer, d’inventer pour toujours devancer: un créateur visionnaire qui voyait déjà ce que serait le 21e siècle et qui croyait dans le progrès. C’est ce qui rend si moderne Courrèges aujourd’hui », ont déclaré Frédéric Torloting et Jacques Bungert, les coprésidents du groupe Courrèges.

Né à Pau (sud-ouest) le 9 mars 1923, ce fils de majordome passionné d’architecture et de peinture entre à la fin des années 1940 chez le couturier Cristobal Balenciaga, qui lui apprend le métier et chez qui il restera 11 ans.

Depuis sa retraite en 1994, il se consacrait depuis à ses passions, la sculpture et la peinture.

LNT avec agences