Économie et Finance

Crédit du Maroc, un RNPG en progression de 61,2% à fin 2018

le 20 février 2019


Le groupe Crédit du Maroc, filiale marocaine du Crédit Agricole français vient de publier ses résultats financiers au titre de l’année 2018.

« Des résultats très bons, obtenus dans un environnement international tendu et incertain, mais qui confirment les choix stratégiques du crédit du Maroc dans le cadre de son projet «CAP 2020» » a déclaré M. Baldoméro Valverde, Président du Directoire du CDM, lors de la conférence de presse tenue mardi 19 février.

En effet, la banque affiche au terme de l’année 2018 un PNB consolidé en hausse de 5,4%, à 2,3 milliards de dirhams.

Toutes les rubriques du PNB ont contribué positivement à cette progression. D’abord, la marge nette d’intérêt qui affiche une croissance de 4,2% à 1,80 milliard de dirhams portée par l’amélioration des volumes grâce à la bonne dynamique commerciale. Ensuite vient la marge sur commissions qui a augmenté de 9,3% par rapport à 2017 pour s’établir à 400,7 millions de dirhams. Le résultat des opérations de marché s’est également renforcé de 8,3% à 191,6 millions de dirhams profitant de la bonne tenue de l’activité change.

De leur côté, les filiales du Crédit du Maroc affichent un PNB en hausse de 10,4% à 151,9 millions de dirhams.

Le résultat brut d’exploitation est en hausse de 5,5% à 1,1 milliard de dirhams. Selon Karim Diouri, DGA en charge des finances du Crédit du Maroc, ce résultat tient compte d’une hausse de 5,3% des charges générales d’exploitation, impactées par des charges exceptionnelles et non récurrentes. Le coefficient d’exploitation se stabilise à 54,3%.

De leur côté, les charges générales d’exploitation, retraitées des éléments exceptionnels liés au lancement de la construction du nouveau siège, contiennent leur évolution à 1,8%, faisant ainsi progresser le résultat brut d’exploitation de 9,8% et ramenant le coefficient d’exploitation à 52,4%.

Concernant le coût du risque, CDM ce dernier a baissé de 26,9% à 301,3 millions de dirhams.

« Ce résultat s’explique par notre vigilance et aux performances de notre recouvrement » souligne M. Valverde.

Crédit du Maroc renforce de plus sa politique de provisionnement, en augmentant son taux de couverture global de 5,2 points pour s’établir à 91,1% fin 2018, soit l’un des meilleurs taux de la place bancaire.

Le résultat net part du groupe se hisse ainsi à 589,2 millions de dirhams, en progression de 61,2% par rapport à l’exercice 2017. Hors les éléments exceptionnels liés au nouveau projet du siège du Crédit du Maroc, le résultat net part du groupe a évolué de 39,3% à 508,8 millions de dirhams.

Le directoire du CDM a proposé la distribution d’un dividende brut de 8 dh par action, contre 7 dh l’année dernière.

Perspectives

« 2019 est une année charnière qui va nous permettre de finaliser et poursuivre notre projet d’entreprise cap 2020 qui nous a permis d’accomplir un certain nombre de projets » a affirmé M. Valverde.  Et d’ajouter : « C’est l’année durant laquelle nous allons préparer le projet d’entreprise des années futures, un projet qui sera celui d’une profonde mutation du CDM. »

M. Valverde a évoqué 4 orientations pour le groupe.

La première est d’accroitre l’efficacité commerciale, un élément important pour augmenter les performances de la banque selon le président.

La seconde est de mettre l’efficacité opérationnelle au service des clients (la poursuite du programme Phoenix, la mise en place de l’IRC agence, etc.)

Le troisième axe est de viser l’excellence des ressources humaines du groupe, à travers le déploiement d’une solution de mobile learning, l’amélioration des processus et des pratiques RSE, et le développement de partenariats avec les grandes écoles marocaines.

Et enfin, améliorer le profil de risque et le dispositif de conformité pour une rentabilité durable.

Le siège des arènes

Cette conférence de presse a été marquée par la présentation de la maquette du futur siège du Crédit du Maroc.

Situé sur le boulevard d’Anfa, sur le terrain des anciennes arènes de Casablanca, le siège sera construit sur une superficie de 13 000 m2 et sera composé d’un R+7 et deux nivaux de sous-sols.

Le montant d’investissement pour ce projet s’élève à 330 millions de dirhams, fiancé en partie par la cession d’une partie du terrain à un promoteur immobilier pour la somme de 80 millions de dirhams.

Ce projet devrait renforcer l’image du groupe CDM en tant que banque citoyenne à travers notamment la réalisation de ses engagements RSE.

Il va également regrouper l’ensemble des entités du siège et des filiales, réparties actuellement sur six sites pour une meilleure synergie entre les collaborateurs.

Les travaux devraient être lancés dans quelques semaines pour une ouverture au premier semestre 2022.

A. Loudni