Société

Covid-19 : Le témoignage poignant mais plein d’espoir du Dr Rajae Aghzadi

le 19 mars 2020


Passionnée et passionnante, le Dr Rajae Aghzadi est une femme aux compétences multiples qui s’expriment d’abord dans son métier de chirurgien, mais aussi dans son engagement depuis vingt ans, à travers son association Cœur de Femmes, pour le dépistage du cancer du sein chez les femmes issues de milieux défavorisés. 

Infatigable et motivée, Rajae Aghzadi est une ressource précieuse pour la médecine certes, mais aussi par son approche lucide des problématiques nombreuses qui concernent le secteur de la Santé, publique et privée, pour la société en son ensemble.  

Il n’est donc pas étonnant qu’elle ait été choisie par le Roi Mohammed VI pour compter parmi les trente-cinq membres de la Commission Spéciale sur le Modèle de Développement.

Elle nous livre, en pleine crise pandémique, une analyse « écrite à la va vite sur cette crise inédite et qui se répétera dans pas longtemps ». Un témoignage qui donne de l’espoir tout en rappelant à toutes et à tous que l’heure est aux responsabilités et qu’il faut se confiner pour freiner la propagation du virus. 

« L’épidémie est bien installée chez nous, c’est indéniable.
Si on analyse ce qui s’est passé chez les autres, « ceux qui ont pu contenir le virus », sont ceux qui ont militairement forcé la population au confinement.

Il n’y a pas de traitement pour l’instant que des symptômes. Donc touché, il faut traiter comme une grippe. Les cas graves sont le ressort des hôpitaux… dont je doute des capacités ; On a environ 1000 respirateurs au Maroc et on est au début de la phase 2…

Le positif c’est qu’on est une population jeune, avec une bonne immunité (pas comme la population française) donc je compte sur ce facteur.
Il faut protéger étroitement les âgés, les malades, très tard chaque jour je reste à disposition de mes malades fragiles dont les cancéreux qui sont en double angoisse…

Le négatif c’est qu’on est une population indisciplinée et insoucieuse… il faut rapidement des mesures draconiennes militaires pour le confinement de tous.

Autre point négatif, beaucoup de notre population est très fragile, mange au jour le jour et l’enfermer sans lui donner le couffin quotidien nécessaire est un grand risque.

Je pense que la communication officielle et les mesures prises se font pédagogiquement, rapidement et laissent le temps d’intégrer et résorber les attitudes. Mais je pense que là dans les 24h il faut accélérer.

Pour ma part je reste au chevet de mes malades, avec les précautions usuelles …
Et je rend hommage à mes collègues qui sont mis à rude épreuve, qui sont au devant de la scène alors que tous sont derrière.
Autre point de solidarité qui réconforte, la création par sa Majesté du fond de solidarité et on voit l’engouement…

Enfin, j’espère qu’après le corona, on comprendra et prendra conscience qu’une nation doit son développement à un système sanitaire fort, et que les vrais héros de ce système sont les médecins. Alors rendons leur hommage. Aujourd’hui, public et privé se mettent à la disposition du citoyen;

Dernier point : l’angoisse diminue l’immunité… donc gardons notre calme, rions un peu de petites choses et profitons pour se remettre en question.

On ne sera jamais comme avant.

Le monde changera et aura d’autres visions… au lieu de l’économique et du financier ca sera le bien-être et le bonheur qui triompheront ! »

Dr Rajae Aghzadi