Société

Covid-19 dans les prisons, le dernier bilan de la DGAPR

le 16 mai 2020


Aucun nouveau cas de contamination au coronavirus (Covid-19) n’a été enregistré parmi les fonctionnaires ni parmi les détenus dans 74 établissements pénitentiaires sur les 76 que compte le Royaume, a indiqué, vendredi, la Délégation générale à l’administration pénitentiaire et à la réinsertion (DGAPR).

Dans un communiqué, la DGAPR assure que par mesure de précaution, 3.972 fonctionnaires exerçant dans 74 établissements pénitentiaires ont été soumis au test de dépistage du Coronavirus avant de rejoindre leurs postes, dans le cadre du système de rotation adopté.

Aucun nouveau cas de contamination n’a été décelé suite aux analyses effectuées, à l’exception des cas de contamination précédemment signalés et qui ont été exclus du travail (3 fonctionnaires à la prison locale de Loudaya à Marrakech, 2 à la prison locale d’Essaouira, 2 à la prison locale de Taounate et un dans chacune des prisons locales de Benguerir, Ait Melloul 1, Ait Melloul 2 et Ain Borja), précise la même source.

En outre, et dans le cadre de la mise en œuvre des mesures de précaution, les nouveaux détenus sont également soumis au test de dépistage du Covid-19, ajoute le communiqué, notant que les résultats de 299 détenus testés ont été négatifs.

La DGAPR a, de même, indiqué que le taux de guérison parmi les détenus contaminés s’est élevé à environ 88% dans la prison locale de Ouarzazate (Région Drâa-Tafilalet), soit 235 cas sur les 268 enregistrés, soulignant que le taux de guérison s’est établi à environ 92% parmi les fonctionnaires de cet établissement, soit 59 cas sur les 64 enregistrés.

En ce qui concerne la prison locale de Tanger 1 (Région Tanger-Tétouan-Al Hoceima), la Délégation générale a signalé trois nouveaux cas de contamination parmi les détenus ayant été en contact avec des personnes contaminées, portant à 63 le nombre de détenus infectés dans cet établissement.

La DGAPR annonce, par ailleurs, qu’un de ces détenus s’est rétabli et que les résultats des deuxièmes analyses de cinq autres détenus se sont révélés négatifs, faisant état du décès d’un pensionnaire de ce même établissement et qui était soumis au protocole de traitement à l’hôpital public.

La DGAPR indique qu’elle continuera à fournir les données précises sur la situation sanitaire dans les établissements pénitentiaires et ce, afin d’empêcher la publication par certaines parties de fausses allégations et de faux chiffres dans l’objectif d’induire l’opinion publique et en erreur.

LNT avec MAP