Culture

La cover de la semaine : Le port d’Amsterdam

le 25 décembre 2014


Jacques Brel est un monument de la chanson francophone et mondiale. Ces textes sont uniques et reflètent la mélancolie d’un artiste à fleur de peau. Son héritage est immense et de nombreux artistes contemporains se réclament de lui, à l’image de Stromae son compatriote dont les textes en prose rappellent l’écriture de Brel. Mais, le Grand Jacques a également eu un fort impact sur son temps et les artistes qui l’ont côtoyé. C’est le cas de David Bowie qui sortira une version en anglais du célèbre Port d’Amsterdam en 1973. Cette chanson, que Brel n’a jamais enregistrée en studio, est un crescendo virevoltant qui raconte les exploits des marins bataves. Les deux versions de deux monstres sacrés se jaugent et se valent. A vous de juger…

1) Jacques Brel « Le port d’Amsterdam » (Les adieux à l’Olympia, 1966)

2) David Bowie « Port of Amsterdam » (1973)

Mellow Man