Tech

La CNDP instaure un moratoire de sept mois relatif à la reconnaissance faciale

le 5 septembre 2019


La Commission nationale de contrôle de la protection des données à caractère personnel (CNDP) a décidé d’instaurer, à partir du 2 septembre, un moratoire de sept mois relatif à l’utilisation de la reconnaissance faciale, a annoncé la Commission.

Durant cette période, aucune autorisation ne sera délivrée concernant cette technologie afin d’élaborer, sur la base d’une consultation élargie des acteurs publics, privés et de représentants de la société civile et d’experts nationaux et internationaux, une délibération pertinente en la matière, souligne la CNDP dans un communiqué.

La reconnaissance faciale est une technologie d’identification et d’authentification qui utilise les caractéristiques physiques du visage des personnes ciblées, explique le communiqué, ajoutant que des réflexions sont en cours, aux niveaux national et international, pour la mise en place de normes définissant un usage, respectant la vie privée des personnes physiques, de cette technologie.

Dans le cadre de l’exercice de sa mission visant à protéger les personnes physiques à l’égard du traitement de leurs données à caractère personnel, la CNDP a convenu de la nécessité de réglementer et d’encadrer « très rigoureusement » l’usage de cette technologie, note la commission.

Elle souligne, dans ce sens, la nécessité de trouver un « juste équilibre » entre, d’une part, les impératifs de sécurisation, notamment des espaces publics, d’efficience économique, de services de proximité et d’autre part, la préservation des droits et libertés de chacun.

LNT avec Map