La Nouvelle Tribune

« Les cloches de Toumliline », l’histoire du premier espace de dialogue interreligieux du Maroc

« Les cloches de Toumliline, Une histoire de bénédictins au Maroc », est un film documentaire qui raconte l’histoire du monastère du Christ-Roi, plus connu sous le nom de Toumliline, situé dans les hauteurs de la ville d’Azrou au Moyen-Atlas marocain. Ce monastère a été fondé en 1952 par des moines de l’Abbaye d’En-Calcat à Dourgne (Sud-Ouest de la France).

Durant des années, il a été un refuge pour de nombreux Marocains, un lieu de rencontres, un espace de dialogue interreligieux et un carrefour de solidarité. Le monastère Toumliline est un témoin de la période cruciale de l’histoire du Royaume du Maroc, celle qui s’étend entre le début des années 1950 et la fin des années 1960.

Ces moines, qui ont vécu sous la pression constante de l’armée française, avaient rapidement réussi à entrer en résonnance avec leur environnement et ses habitants. Ces autorités les soupçonnent de sympathiser avec les nationalistes, de gêner l’action de la France au Maroc et de se rallier aux positions du Père Peyriguère, dit le marabout d’ElKbab.

Les positions courageuses en faveur de la justice au Maroc et le soutien aux populations locales ont surement changé le  regard de beaucoup de Marocains sur la présence chrétienne au Maroc en général. Au lendemain de l’indépendance en 1956, alors qu’il recevait les participants à la session d’été de Toumliline, le Roi Mohamed V disait : « … Il était naturel que le Maroc, en évoluant, devint un foyer de civilisation où collaborent à la fois la pensée musulmane et la pensée chrétienne »

Les moines ont quitté les lieux en 1968 et ceux-ci sont complètement à l’abandon depuis les années 1980, et ce film est une tentative de sortir leur histoire de l’oubli.

 

« Les cloches de Toumliline, Une histoire de bénédictins au Maroc » sera projeté en avant-première le 19 avril à 16h, à la Bibliothèque Nationale de Rabat. 

LNT