Sport

Champions League : La prophétie de Nas…

le 8 mars 2019


« 4ème cambriolage à Madrid ?», « Suspens, remontada, scénarios fous, voilà ce que risque de nous réserver cette semaine de Champions League, et nous ne sommes pas à l’abri dune surprise dès ce mardi… ».

Nous avons vu juste, dans la dernière chronique publiée lundi dernier sur lnt.ma, « 4 ème cambriolage à Madrid ? ».

Ne jamais prendre un adversaire de haut, voilà ce qu’on doit retenir de cette semaine de Champions League.

Mardi, comme prévu, Tottenham s’est qualifié sur le terrain de Dortmund avec un but de Harry Kane.

Mais la sensation de la soirée nous est arrivée tout droit du Santiago Bernabeu.

Dans cette même chronique, nous avions prédit : « On se dit s’il y a bien une surprise qui peut se passer cette semaine, c’est bien du côté du Santiago Bernabeu ». Mais que s’est-il passé à Madrid ? Le triple tenant du titre corrigé par de jeunes Hollandais. Pour comprendre les raisons de cette débâcle, il faut revenir 2 semaines auparavant. Le match retour s’est joué dès lors que Sergio Ramos a volontairement écopé d’un carton jaune, synonyme de suspension directe pour le match de retour. C’est une faute professionnelle de sous-estimer son adversaire à ce point.

Les coéquipiers de Hakim ont attaqué ce match la fleur au fusil, d’ailleurs le joueur marocain a ouvert le score de fort belle manière, et aurait pu doubler la mise. Les joueurs de l’Ajax ont lessivé le Real Madrid. Ils ont été d’une maîtrise technique incroyable. Mais ils ont surtout profité du travail du F.C Barcelone, qui a achevé physiquement et mentalement les hommes de Santiago Solari, on aurait dit une équipe de district.

En parlant du Barça et de l’Ajax, l’âme de Johan Cruyff planait sur le ciel de Madrid, et quel hommage que de battre le Real Madrid, un jeu porté sur l’attaque avec des dédoublements de passe, avec un petit clin d’oeil (1-4, comme le numéro 14 de Johan Cruyff), et nous sommes tous contents de voir cette jeune génération naître qui va faire les beaux jours de l’Ajax cette saison en Champions League, mais surtout des grands clubs européens, la saison prochaine, à l’image d’un Frenkie De Jong qui a sorti un match époustouflant tout comme nos deux internationaux marocains, Hakim Ziyech et Noussair Mezraoui, de très bonne augure pour la prochaine Coupe d’Afrique.

Mercredi, Porto s’est qualifié face à l’AS Roma. Quoiqu’on dise, les Portugais sont toujours présents sur la scène européenne.

Allons analyser le séisme qui a touché la capitale française : Paris Saint-Germain vs Manchester United.

Par où commencer ? Nous étions au Parc des Princes, les supporters que je croisais étaient confiants, même si j’avais dit dans la fameuse chronique, que « le PSG  a un BAC +6 en remontada », et surtout « une remontada est possible du côté de Paris ». Pourquoi l’avais-je annoncé ?

Parce que je connais bien ce club, et le caractère des grands clubs européens. Je m’explique. Le PSG a manqué cruellement de caractère lors de la « remontada ». Ils ont recruté depuis des joueurs de talents, un entraineur qui sait gérer son vestiaire, mais surtout deux joueurs qui ont la culture de la gagne et qui savent remobiliser un groupe en déroute : Dani Alves et Gianluigi Buffon. Ces deux joueurs n’ont non seulement rien apporté dans le jeu, mais n’ont à aucun moment apporter la grinta et l’expérience tant espérée lors des grands rendez vous. On peut épiloguer plusieurs pages sur les raisons de cette défaite, mais tout le monde est fautif :

Les joueurs parisiens ont été trop suffisants, Thomas Tuchel a manqué de réactivité. Lorsque tu vois les Anglais, qui ont très bien joué le coup, en bloc bas, avec des joueurs de grande taille et que tu as seulement Kylian Mbappé à la pointe de l’attaque, tu appelles tes joueurs et tu leur demandes de changer de stratégie. Celle-ci fonctionne lorsque tu as Edinson Cavani en pointe, un joueur qui pèse dans la surface. On peut aller plus loin dans l’analyse, Nasser a aussi sa part de responsabilité, car je suis désolé, un joueur comme Adrien Rabiot aurait été très utile, hier, lui qui n’ a jamais déçu lors des grands rendez-vous. Un autre dossier qui a été mal géré par l’ancien tennisman : le cas Lo Celso, un joueur prêté avec option d’achat, qui réalise une excellente saison avec Séville. Devinez quoi… Le Barça et le Real Madrid lorgnent sur lui, et vous savez ce qui va se passer, le Betis Seville va faire jouer l’option d’achat et le revendre au double du prix. Tout ça pour vous dire que la faillite est collective. Je ne parlerai pas d’arbitrage, car le scénario est digne d’un film hollywoodien. Rio Ferdinand, Michael Owen et moi-même trouvons que la main est quelque peu discutable, même les joueurs de Manchester United ne sont pas partis faire pression sur l’arbitre, c’est lui-même qui a pris l’initiative d’utiliser la VAR. Je signale pour tous ceux qui ont joué au foot, lorsqu’on défend sur un tir, qui plus est non cadré, on se tourne pour se protéger, il n’a pas agrandi la surface de son corps volontairement.

En tout cas, ce qui devait arriver arriva. Le football est cruel, mais le football récompense ceux qui le respectent.

Nas
Envoyé spécial du Parc des Princes