Économie et Finance

Casablanca Finance City : Une communauté qui continue de croître, des ambitions maintenues

le 18 juin 2019


Bien qu’elle soit prête, et qu’elle ait déjà accueilli ses premiers résidents, ce n’est pas dans sa nouvelle tour que l’équipe dirigeante de Casablanca Finance City (CFC), a accueilli la presse pour la présentation du bilan annuel de la place financière casablancaise. Ce sera pour la prochaine fois, a promis M. Saïd Ibrahimi, DG de CFC.

Conformément à sa promesse de tenir une conférence annuelle pour faire le point sur ses réalisations, la direction de CFC a présenté ses temps forts pour 2018 et le premier semestre 2019.

La communauté des entreprises membres de CFC continue à grandir, et atteint à ce jour 184 membres, en augmentation de 28% par rapport à fin 2017, avec un objectif de 250 membres fin 2020. Des entreprises de premier plan ont récemment rejoint la place financière : Orange dont le siège Middle East Africa a été déplacé à Casablanca, SAP, le leader allemand des progiciels de gestion, OLAM, le leader singapourien du négoce des produits alimentaires, qui ont tous deux établi leurs sièges régionaux dans la métropole, mais aussi plusieurs fonds d’investissement, dont Neo Themis et Amethis, entre autres.

Au cours de cette période, la place financière a également procédé à l’augmentation de son capital avec une prise de participation de la région Casablanca-Settat pour un montant de 100 millions de DH.

Les entreprises membres de CFC couvrent tous les continents et un large spectre de pays. Toutefois, l’immense majorité des entreprises africaines sont marocaines, et l’Asie est encore très peu représentée, signe que CFC doit continuer, à travers meetings et roadshow, à aller conquérir de nouveaux membres. Les membres sont principalement des prestataires de services professionnels (34 %) et entreprises financières (30 %), auxquels s’ajoutent des sièges régionaux de multinationales (27 %) et des sociétés holding (9 %).

Le nombre des employés permanents des membres CFC est de 4 000 salariés, en hausse de près de 50 % sur un an. Le chiffre d’affaires global des entreprises CFC s’élève à 5 805 millions de DH en 2018, soit + 52,2 % par rapport à 2017. La contribution fiscale des sociétés membres a quant à elle connu une hausse de + 47 % entre 2017 et 2018.

Seul point (légèrement noir) au tableau : sous pression de l’UE, le Maroc va petit à petit supprimer les avantages fiscaux à l’export. Certes, la fiscalité est 13ème sur la liste des raisons poussant une société à s’installer dans un pays, comme nous l’avions appris lors des Assises de la fiscalité, et comparé à d’autres places africaines comme l’Île Maurice, le Maroc a d’énormes avantages en termes d’infrastructures ou de ressources humaines… Mais certains pays européens proches de nous, qui se verraient bien prendre la place du Maroc comme hub vers l’Afrique, doivent se frotter les mains…

SB


La Tour CFC accueille ses premiers résidents

CFC a concrétisé le regroupement physique de ses membres en accueillant dans sa tour, située au sein du nouveau quartier d’affaires CFC, un premier noyau de sa communauté. Quelque 25 entreprises, ainsi que les autorités de régulation du secteur financier, notamment la Direction de la Supervision Bancaire de Bank Al Maghrib et des représentations de l’Autorité Marocaine du Marché des Capitaux et de l’Autorité de Contrôle des Assurances et de la Prévoyance Sociale, prendront leurs quartiers ici.

La tour CFC est le premier bâtiment de bureaux au Maroc à obtenir la certification LEED, une référence internationale des bâtiments durables à haute performance. Deux autres bâtiments sont prévus à fin 2020 : ils permettront de continuer le mouvement de regroupement des entreprises CFC dans le quartier d’affaires Casa-Anfa.