photo Ahmed Boussarhane

Sport

Boxe : Le sacre de Mohamed Rabii, fruit d’un long travail

le 17 octobre 2015


Le sacre mondial décroché à Doha, pour la première fois dans l’histoire de la boxe marocaine, est le fruit d’une préparation mentale, physique et tactique soutenue qui a duré près de deux ans, a souligné Mohamed Rabii, nouveau maître incontesté de la catégorie des 69kg, mettant en avant l’appui de son entourage et du staff technique.

Le parcours vers ce titre était, pourtant, parsemé d’embûches, étant donné la stature des adversaires à défier, mais la volonté de décrocher l’or grandissait au fil des victoires, notamment lors du premier combat, a affirmé Rabiià la presse, à l’arrivée de l’équipe nationale de boxe, vendredi après-midi à l’aéroport international Mohammed V à Casablanca.

Afin d’atteindre ce but, il a fallu s’armer du maximum de concentration et boxer très fort pour venir à bout des challengers, a confié le pugiliste marocain, qui a dépossédé, jeudi en finale, le Kazakh Daniyar Yeleussinov de son titre AIBA, après une victoire sans équivoque (3-0).

Rabbi, champion d’Afrique de la même catégorie, a également assuré que cette réalisation, qu’il dédie à SM le Roi Mohammed VI, est de nature à le motiver davantage pour enrichir le palmarès du noble art marocain, notamment lors des Jeux olympiques 2016, qu’il disputera à côté de son compatriote Achraf El Kharroubi (52 kg).

A ce propos, un programme dense a été mis en place par l’encadrement technique, afin de préparer les boxeurs marocains à ces joutes, a-t-il fait savoir, louant les efforts colossaux engagés par le staff technique pour aider les éléments de la sélection nationale à aller de l’avant.

De son côté, le premier vice-président de la Fédération royale marocaine de boxe (FRMB), Mohamed Loumaini a souligné que Rabii, sacré champion du monde, à juste 22 ans, et désigné comme deuxième meilleur boxeur aux Mondiaux de Doha, porte désormais la lourde responsabilité de donner l’exemple et montrer la voie à ses collègues.

Grâce aux multiples stages et concentrations programmés, la boxe marocaine aura son mot à dire dans l’avenir, a-t-il assuré, soulignant l’enthousiasme suscité par le titre de Rabii parmi les Marocains.

Pour célébrer cette importante réalisation, la Fédération royale marocaine de boxe (FRMB) a organisé une grande réception en l’honneur des huit pugilistes marocains à savoir, outre Rabii, Imad Ahayoune (49 kg), Achraf El Kharroubi (52 kg), Mohamed Hamout (56 kg), Abdelhak Aatakni (64 kg), Hassan Saada (81 kg), Abdeljalil Abouhamda (91 kg) et Mohamed Arjaoui (+ 91 kg).

La délégation marocaine, présidée par Driss Zailachi, comprend également M. Loumaini, représentant de la FRMB aux réunions de la Fédération internationale de boxe (AIBA), Mounir Barbouchi, directeur technique national, Dagoberto Rojass Scott, entraineur principal, Mohamed Mesbahi, entraineur-adjoint et Walid Laghribi, médecin.

LNT avec Map