Le Roi Mohammed VI reçoit au Palais Royal à Rabat Mme Amina Bouayach

Politique

Amina Bouayach, nouvelle présidente du CNDH : « C’est le temps de l’action »

le 7 décembre 2018


Mme Amina Bouayach a été nommée jeudi présidente du Conseil national des droits de l’Homme (CNDH).

Elle a affirmé qu’elle œuvrera, en coordination avec l’ensemble des acteurs concernés, en faveur de l’application des dispositions constitutionnelles en matière des Droits de l’Homme.

« C’est le temps de l’action, le temps de la consolidation du processus de protection des droits de l’Homme, le temps où chaque citoyen jouit de ses droits, dans le cadre des règles de dialogue, de concertation et de paix », a assuré Mme Bouayach dans une déclaration à la presse à l’issue de l’audience que lui a accordée SM le Roi jeudi au Palais Royal de Rabat.

Mme Bouayach a exprimé, à cette occasion, sa grande fierté pour sa nomination à la tête du CNDH, une institution constitutionnelle chargée de la protection et de la promotion des Droits de l’homme, notant que les instructions royales étaient claires et que « le Souverain n’accepte et n’acceptera aucun abus à l’encontre des citoyens marocains ».

Titulaire d’un master en économie politique, Mme Bouayach est actuellement ambassadeur du Royaume du Maroc en Suède. Elle a également occupé le poste de Secrétaire générale et vice-présidente de la Fédération internationale des droits de l’Homme (FIDH).

Elle a été aussi membre fondateur de la Fondation euro-méditerranéenne de lutte contre les disparitions forcées, membre du forum régional de la région MENA pour la ratification du Protocole relatif à la convention contre la torture depuis avril 2012, et membre de la Fondation Mohammed VI pour la Réinsertion des détenus.

Mme Bouayach est devenue en 2006 la première femme présidente de l’Organisation marocaine des droits de l’Homme (OMDH). Elle a été également membre de la Commission consultative de révision de la Constitution et coordinatrice des ONGs africaines lors du sommet de l’Union Africaine tenu à Addis Abeba en 2014.

Elle a été, entre autres, membre du groupe du forum euro-méditerranéen des droits de l’Homme « Freedom of association » (2009-2011), membre du secrétariat général de l’Organisation Communauté des Démocraties (Chili 2013) et membre de la commission consultative de la « conférence de Copenhague sur le dialogue des civilisations et la protection de la liberté d’expression ».

Bouayach aux Droits de l’homme

M. Ahmed Chaouki Benayoub que a été nommé jeudi Délégué interministériel aux droits de l’Homme.

Né en 1957 à Marrakech, titulaire d’une licence en droit public (1984), avocat auprès du barreau de Rabat, M. Benayoub est membre du CNDH depuis 2011.

Il a été membre de l’Instance Équité et Réconciliation (IER) et membre du Conseil consultatif des droits de l’Homme (CCDH), où il avait présidé le groupe de travail chargé de la protection des droits de l’Homme, puis de celui en charge des études de législation et des politiques publiques.

M. Benayoub a été aussi vice-président de l’Organisation marocaine des droits de l’homme (OMDH) et conseiller auprès de l’Observatoire national des droits de l’enfant, ayant notamment été chargé de l’encadrement des sessions du Parlement de l’enfant.

Expert et formateur en matière de mécanismes de protection et de promotion des droits de l’Homme, M. Benayoub œuvre comme conseiller auprès d’organismes régionaux et internationaux dans ce domaine.

Il est auteur de nombre d’études sur les questions juridiques humanitaires, dont un guide sur « La justice des mineurs », « Les garanties juridiques d’un procès équitable » et « La Commission d’arbitrage indépendante ». Il a également contribué à des ouvrages collectifs tels que « Les droits de l’Homme et la transition démocratique au Maroc » (collectif, en langue arabe), « Le Maroc et les disparitions forcées » et « Le parlement de l’enfant ».

LNT avec agences

POUR ALLER PLUS LOIN