Alliances, quand l’info fait (presque) défaut

C’est fait ! Les ORA renouvelées par Alliances en 2015 et tombées au 30 avril dernier, ont donné lieu à une augmentation de capital de la société immobilière cotée, destinée à leur transformation.

En effet, c’est un avis publié par la Bourse de Casablanca le 2 mai dernier qui relate de cette opération dont l’exécution par enregistrement en bourse, est intervenue le 9 mai courant.

Cependant, une petite précision s’impose, l’avis en question ne figure pas à la Une du site de la Bourse, là où l’actualité des opérations financières est détaillée, comme par exemple l’émission subordonnée du CIH, les résultats de l’emprunt obligataire perpétuel de l’OCP et autres détachements du dividende d’Oulmès ou de Ciments du Maroc.

Pour le trouver, il faut être bien curieux et au fait des arcanes boursières, aller à la rubrique « Valeurs cotées » du portail de la Bourse, sélectionner « Alliances » en tant que valeur, cliquer sur « Avis & Annonces » pour tomber sur un texte publié dès le 2 mai dernier sous l’intitulé « Alliances : Augmentation de capital par remboursement d’obligations en actions » … !

Et comme de surcroît, la valeur ADI n’a pas fait l’objet d’une suspension de cotation à la bourse du fait que toutes les informations étaient censées être connues des détenteurs d’ORA, un certain silence s’est imposé de facto.

Concrètement, le contenu précis de l’avis, sous le numéro AV-2018-043, qui annonce la mise en œuvre de l’opération, est le suivant : « Événement Augmentation de capital par remboursement d’obligations en actions Valeur(s) concernée(s) ALLIANCES ».

Quant à l’objet de l’avis, il précise : « Augmentation du capital de « ALLIANCES » par remboursement d’ORA en actions nouvelles, stipulant que :

« Vu les dispositions de la note d’information relative à l’émission des obligations remboursables en actions nouvelles « ADI », visée par l’Autorité Marocaine du Marché des Capitaux (CDVM) le 17/08/2015 sous la référence VI/EM/023/2015 ;
Vu la décision de l’instance réunie le 30/04/2018 de la société « ALLIANCES » et notamment la résolution relative à la réalisation définitive de l’augmentation de capital par remboursement des ORA ».

Les caractéristiques de l’opération y sont bien sûr précisées, dont principalement : le type d’opération qui consiste en un remboursement d’obligations en actions aux détenteurs des ORA de la société concernée.

Le Prix d’émission des actions nouvelles est de 155,00 dirhams et la parité de remboursement de 100/155 actions nouvelles de 100,00 Dhs de nominal pour 1 ORA de 100,00 Dhs de nominal.

Donc pour un nombre d’obligations remboursées de 9.966.000, il a été créé 6.429.660 actions nouvelles seulement.

Car pour une ORA de valeur nominale 100, sur la base d’un prix de 155 dirhams l’action, il faut 0,64 action nouvelle uniquement.

Donc, en appliquant ce taux aux 9,966,000 ORA, on retrouve les 6.429.660 actions nouvelles crées pour le remboursement des ORA d’ADI.

Celles-ci, additionnées aux 12.648.928 actions d’avant cette opération, donnent un total de 19.078.588 actions après l’augmentation de capital pour un capital de 1,90 milliard de dirhams.

Ces nouvelles actions bénéficient d’une date de jouissance au 01/01/2018 et leur première cotation s’est faite le 09/05/2018.

Ce qu’il faut retenir de la mise en œuvre de cette opération, c’est, tout d’abord, qu’elle se réalise effectivement et que les obligations, émises par Alliances en 2012 et reportées à 2015, ont été converties en actions conformément à leur nature.

Le prix du remboursement en question, prévu selon le mécanisme « déterminable sur la base d’une règle à l’échéance », s’avère plus favorable pour les détenteurs d’ORA lesquels si le prix de transformation des ORA en actions avait été déterminé par avance, auraient reçu beaucoup moins d’actions ADI !

Aujourd’hui, certes l’actionnaire fondateur d’Alliances a été dilué de près de 60% à quelques 45 %, tout en restant un relatif majoritaire, mais les détenteurs d’ORA nouvellement actionnaires d’ADI vont devoir l’accompagner en gardant leurs actions, dans la suite du redressement de l’endettement et de l’activité de son groupe, car aucun d’entre eux ne voudrait revendre ses actions à un cours en bourse déjà dégradé par rapport au prix d’émission de 155 dirhams.

Et donc, le flottant, qui a doublé en volume, ne se traduira certainement pas en liquidité sur le marché.
Enfin, cette opération de remboursement des ORA d’ADI en capital, n’est que l’avant dernière étape du désendettement de la société immobilière cotée, sachant qu’une note d’information se prépare pour une nouvelle émission obligataire qui aura pour objet de proroger les reliquats d’endettement antérieurs, qui n’ont pas fait l’objet de dations en paiement faute d’acceptation des biens immobiliers par certains créanciers.

Cette émission obligataire nouvelle porterait plus d’un milliard de dirhams et serait « garantie ».
Sa note d’information serait en examen à l’AMMC qui ne devrait pas à la viser…

Afifa Dassouli