Tech

AITEX AFRICA IT EXPO 2016 : Une belle première édition !

le 26 septembre 2016


Les rideaux sont tombés sur le salon international des technologies de l’information AITEX AFRICA IT EXPO sur une note très positive. Organisé par l’APEBI du 21 au 24 septembre dernier à Casablanca, le salon AITEX AFRICA IT EXPO aura été en quatre jours une haute tribune de débats, expositions, entretiens, ateliers, conférences, rendez-vous d’affaires, autour de la thématique centrale «transformation digitale, levier de développement». Cette première édition aura ainsi laissé une très belle impression aussi bien chez ses organisateurs confortés aujourd’hui dans leur projet, que chez les opérateurs nationaux et internationaux et les autorités qui y ont cru et ont répondu présents. Un seul mot prévaut : « bravo ! ». Et vivement la deuxième édition, annoncée d’ores et déjà pour les 26, 27 et 28 septembre 2017 !

«Rien n’a été plus gratifiant pour nous que le soutien de Sa Majesté le Roi Mohammed VI. Pour une première édition son haut patronage a, on ne cessera de le dire, apporté la lumière qu’il nous fallait et renforcé notre foi en notre projet », se réjouit Saloua Karkri Belkeziz, Présidente de la Fédération marocaine des technologies de l’information, des télécommunications et de l’offshoring (APEBI), à l’heure du premier bilan de la première édition du salon AITEX.

Une ouverture en apothéose marquée par une forte implication des autorités marocaines, ivoiriennes et sénégalaises.

AITEX AFRICA IT EXPO avait ouvert ses portes mercredi en apothéose. La cérémonie inaugurale a été présidée par M. Moulay Hafid Elalamy, Ministre de l’Industrie, du Commerce, de l’Investissement et de l’Économie numérique, de M. Koné Lacina conseiller spécial du président de la République ivoirienne, SE Alassane D. Ouattara, M. André APETE, Directeur de cabinet du Ministre de l’Economie Numérique et de la Poste et en présence de nombreuses autres personnalités, donneurs d’ordre et opérateurs nationaux et internationaux dont Mme Zahra Maafiri, Directrice Générale de Maroc Export, M. Aziz Alami Gouraftei, Directeur Général de l’Ofec, M. Antoine Ngom, Président de l’OPTIC (association de la corporation Tic au Sénégal), M. Mohamed Horani, Président Directeur Général de HPS Solutions et ancien président de la CGEM, M. Ahmed Rahou, Président Directeur Général de CIH Bank, M. Kamil Benjelloun, Président Directeur Général de CBI et Président fondateur de l’APEBI.

Le ministre Moulay Hafid Elalamy, a salué la création de ce désormais rendez-vous annuel qui selon Saloua Karkri Belkeziz« a la particularité de venir à une période de contexte exceptionnel, au regard d’une part de la dynamique d’émergence dans laquelle le Maroc et un certain nombre de pays africains se sont engagés depuis quelques années, et d’autre part de la nécessité de nos pays de boucler le virage numérique ». Le ministre Moulay Hafid Elalamy a, pour sa part et à l’occasion, réaffirmé les intentions du Maroc de coopération dans le domaine IT, sachant que la Côte d’Ivoire et le Sénégal sont les 2 pays à l’honneur de cette première édition très orientée «partenariat et opportunités de développement».

Le ministre Moulay Hafid Elalamy a ainsi invité les pays africains à une coopération accrue dans le domaine des TIC. « Le renforcement de la coopération contribuera à rattraper le retard que connaît le secteur de la transformation digitale dans plusieurs pays africains », a-t-il déclaré en rappelant que le Maroc, dans le cadre du Plan stratégique Maroc Digital 2020, entretient des liens de coopération étroits dans le secteur du numérique avec plusieurs pays africains.

Abondant dans le même sens, Saloua Karkri Belkeziz a rappelé que « ce forum offre un cadre de réflexion et de partage d’expériences aux décideurs. Elle invite les opérateurs IT du continent à en profiter pour combler sinon réduire le retard du continent par rapport aux pays-locomotives de l’économie mondiale».

150 exposants, 20 ateliers-solutions, 10 panels scientifiques, 1.000 rendez-vous d’affaires et Casablanca, désormais nouvelle plaque tournante de l’économie numérique.

Première plateforme de l’innovation technologique en Afrique, le salon AITEX AFRICA IT EXPO est une vitrine de l’offre numérique en Afrique et des dernières évolutions digitales. Sont représentés à ce salon, 50 exposants nationaux et internationaux, 200 donneurs d’ordre en provenance de 12 pays d’Afrique, du Moyen-Orient et d’Europe. Les exposants sont issus de diverses branches du secteur IT. Des entreprises de renom telles que M2M, S2M, HPS, CBI, Data Protect, CAP DC, OMPIC, CISCO, ALIATIV, FED GIAC s’y sont offertes une grande visibilité et occupent des stands sur une superficie de 5.000 m² aux côtés des stands d’institutions gouvernementales, de l’Université Hassan II, des pavillons des pays hôtes et des start-up telles que Jobi.ma, Yogosha, Kaliapp, Smart Media encadrés par Maroc Numeric Cluster.

Avec pour thème central «La transformation digitale, levier de développement en Afrique », le salon a été une occasion de choix pour aborder la transformation numérique de l’Afrique.

Une belle occasion de faire prendre conscience de la formidable opportunité que représente la transformation digitale pour nos économies, en profiter pour nous moderniser et surtout de s’en servir comme raccourcis pour réduire le retard du continent par rapport aux pays-locomotives de l’économie mondiale. « La transformation digitale est un moteur de croissance et un fort levier économique pour les pays émergents. Et l’Afrique doit en profiter pour gommer ses tares et lourdeurs et emprunter des raccourcis pour être au rendez-vous avec les plus grandes économies du monde », en appelle Saloua Karkri Belkeziz.

Les experts et professionnels du secteur des IT ont abordé tout le long de l’évènement, différents aspects de la transformation digitale, partant des fondements, aux réussites entrepreneuriales, en passant par l’E-Gov, l’usine 4.0 ou encore les écosystèmes innovants.

Plusieurs conventions de partenariat ont été également signées entre des opérateurs marocains, ivoiriens et sénégalais.

Réflexions et lumières sur MAROC DIGITAL 2020

Nouvelle stratégie devant permettre au Maroc de recadrer, redynamiser de sa filière numérique et améliorer le positionnement de notre pays dans le network readiness index[1], MAROC DIGITAL 2020 est une passerelle par excellence pour parachever le virage numérique. L’APEBI a saisi l’opportunité de la synergie formée autour du salon pour mobiliser l’ensemble des acteurs nationaux à la réflexion, catalyser les idées novatrices en vue de peaufiner le cahier de charge de ce nouveau plan et de relever le défi, à savoir asseoir de façon irréversible l’ancrage de la révolution digitale au Maroc.

Une passerelle ouverte entre les milieux professionnel et universitaire

Cette première édition s’est clôturée samedi avec une dernière journée spécialement réservée aux universités. «Le chalenge de la transformation numérique repose en grande partie sur les ressources humaines et la matière grise, et donc sur la formation. La formation est un volet incontournable que nous avons également prise en compte dans le cacher de charge de la nouvelle stratégie Maroc Digital 2020 », éclaire Saloua Karkri Belkeziz. «Au-delà de cette volonté de rapproche, il faut juste être conscient que l’APEBI et les universités et grande école ont, dans un certain sens, une mission commune : la réussite professionnelle. Tout rapprochement est bon à prendre », ajoute la présidente de l’APEBI

L’APEBI a réussi à faire de Casablanca le temps d’une semaine la capitale africaine de la transformation numérique et à asseoir le socle d’une nouvelle plateforme à forte valeur ajoutée et boosteur d’innovation et de coopération : coopération sud –sud avec le reste du continent, coopération triangulaire Europe – Maghreb – Afrique subsaharienne, coopération interne public-privé et entre privés, sans oublier la passerelle ouverte entre le milieu professionnel et les universités et grandes écoles.

Inscrit en droite ligne avec la volonté du Maroc de relever le double défi technologique et du renforcement de la coopération dans ce domaine avec l’Afrique subsaharienne, le Salon AITEX AFRICA IT EXPO répond à un besoin du secteur. L’initiative est saluée à l’unanimité.

C’était l’un des derniers grands rendez-vous qu’accueillait le Maroc avant la Cop 22 prévu en novembre prochain à Marrakech.

LNT avec Cdp

POUR ALLER PLUS LOIN