Le président de la CAF Ahmad Ahmad, le 22 avril 2018 au caire © AFP KHALED DESOUKI

Sport

Ahmad Ahmad fait le point sur « le maigre bilan du football africain » au Mondial 2018

le 23 juillet 2018


« Nous allons tracer une feuille de route cohérente et crédible pour surmonter les déceptions du Mondial Russie-2018 et franchir le cap lors des prochaines éditions », a déclaré dimanche à Rabat, le président de la Confédération africaine de football (CAF), Ahmad Ahmad. Lors de son discours de clôture de la Conférence de la Confédération africaine de football (CAF), tenue samedi et dimanche à Rabat pour évaluer la participation des pays du continent au Mondial Russie-2018 de football, M. Ahmad a confié que le football africain venait de vivre l’un des chapitres les plus douloureux de son histoire.

« Quoique les sélections africaines aient souffert de quelques dysfonctionnements, du format des qualifications, de la gestion difficile des ruptures physiques inattendues, le retour des blessés dans le groupe ou encore les retombées du mois sacré de Ramadan, ces deux jours nous ont ouvert grand les yeux sur la réalité du niveau général et le maigre bilan du football africain, à travers ses représentants en Coupe du monde 2018 », a regretté M. Ahmad, saluant en revanche l’autocritique des spécialistes et techniciens présents lors de cette conférence qui ont reconnu les grandes faiblesses et les multiples erreurs commises.

« Ces deux journées de travail et de réflexion ont été une belle occasion de revenir sur le parcours de chacune des cinq équipes africaines dans cette magnifique Coupe du monde 2018 », a-t-il dit, précisant que chaque action, but, joueur, faute, attitude d’un arbitre et erreur ont fait l’objet d’analyses minutieuses.

M. Ahmad s’est ensuite interrogé sur les leçons à retenir de ce Mondial 2018 et des orientations à suivre, soulignant que « la réponse est claire », à savoir que le bilan « ni brillant, ni tout à fait chaotique, est révélateur d’un travail considérable qui reste à faire ou plus exactement qui n’a pas été fait ».

Il a dans ce sens fait savoir que la CAF va prendre en considération toutes les recommandations, en faire un tri spécifique, les classer puis les concrétiser dans un programme au sein des 54 pays membres de la CAF, le tout pour revitaliser toutes les activités de football au sein de la CAF, ouvrir de nouvelles perspectives, imprégner un nouveau rythme, sensibiliser les Fédérations nationales et les amener vers plus de résultats et de performances.

De son côté, le directeur technique national de la Fédération royale marocaine de football (DTN de la FRMF), Nasser Larguet, a indiqué que ce séminaire avait pour objectif d’examiner et analyser les causes qui ont bloqué le parcours des cinq équipes africaines au stade du premier tour.

« La CAF a réuni les légendes du football africains (joueurs et entraîneurs), ayant déjà pris part au Mondial, appuyés par des spécialistes, afin de rendre claire la façon dont ils ont préparé leurs sélections pour cette compétition », a expliqué Larguet, également membre de la commission technique et développement de la CAF.

Ceci étant, a-t-il poursuivi, le secrétaire général adjoint de la CAF Anthony Baffoe a collecté toutes les idées de l’ensemble des intervenants pour les trier, les compiler et en faire sortir les recommandations à même de renforcer la représentativité et la compétitivité des équipes africaines dans les compétitions internationales (la continuité des staffs, préparer la relève et travailler en profondeur dans son propre pays).

Pour sa part, Patrice Bommel, L’adjoint du sélectionneur national Hervé Renard, a considéré ce séminaire comme une occasion de faire un rapport à la CAF sur la préparation des Lions de l’Atlas pour la Coupe du monde 2018.

« Nous avons exposé la préparation du Maroc, du regroupement à Skhirat (24 mai) jusqu’au dernier match du groupe contre l’Espagne (25 juin) », a-t-il fait savoir.

« Un bilan sur toute la préparation, y compris avec le jeûne au mois de Ramadan, le stage locale à Rabat et Skhirat, le stage en Suisse, l’arrivée en Russie et l’analyse des trois matchs de la poule B, respectivement contre l’Iran, le Portugal et l’Espagne », a-t-il expliqué.

LNT avec MAP

POUR ALLER PLUS LOIN