M. Anas Sefrioui, Président Directeur Général de Douja Promotion Groupe Addoha

Économie et Finance

Addoha, une augmentation de capital expression de la ténacité de son fondateur

le 11 décembre 2019


Douja Promotion Groupe Addoha, lance une émission d’actions ordinaires à travers une augmentation de capital par apport en numéraires et par compensation avec des créances liquides et exigibles. Ses deux banques conseils sont Attijari Finances Corp et BMCE Capital Conseil sachant que BMCE Bank Of Africa est l’organisme centralisateur de l’opération.

Cette augmentation de capital est logiquement adressée à ses actionnaires et autres détenteurs de droits de souscription de la société cotée en bourse.

Un nouveau souffle

Elle intervient alors que Douja Promotion connaît une situation de manque de liquidités qui handicape son activité et a atteint une limite dans le recours aux billets de trésorerie.

Cet apport en numéraires, comme il est précisé dans la note d’information de l’opération, va non seulement redonner du souffle au groupe immobilier, mais également permettre de « compenser des créances liquides et exigibles » c’est-à-dire alléger l’endettement à court terme et améliorer le financement de l’activité.

Il s’agit d’un déblocage de la situation d’Addoha et d’une condition de relance de son activité et de son développement, donc une sortie de crise.
En effet, cette opération d’augmentation du capital social de Douja Promotion se monte à un maximum de 800 Mdhs, soit précisément 799 941 360 dirhams.

Le nombre maximal d’actions à émettre est de 79 994 136 actions, à une valeur nominale de 10 dirhams.
Le prix de souscription a été fixé à 10 dirhams, à hauteur de la valeur nominale de l’action Douja et donc sans prime d’émission.

Précisons que ces conditions sont exceptionnelles parce que rares sont les augmentations de capital qui se font à la seule valeur nominale après tant d’années d’exercice et partant sans prime d’émission !

De la valeur nominale

La méthode de valorisation choisie de l’action Douja Promotion Addoha, est celle de la moyenne des cours boursiers basée sur une analyse du cours moyen pondéré de l’action sur plusieurs horizons, 1 mois, 3 mois et 12 mois, qui a abouti à un prix inférieur à 10 dirhams.
Mais la loi interdit toute opération de capital à la bourse inférieure à la valeur nominale de l’action.

D’où la fixation du prix souscription à 10 dirhams, adoptée par le Conseil d’Administration de Douja Promotion Addoha, réuni en date du 15 novembre 2019.
En conséquence à 10 dirhams, le prix d’émission de l’opération en question représente une surcote de 5% par rapport au cours moyen pondéré sur 3 mois et de 27% par rapport au cours moyen sur 6 mois sachant que le cours de l’action sur le marché d’aujourd’hui avoisine 9,79 dirhams.

La parité de souscription de cette augmentation de capital, a été définie à 31 actions nouvelles pour 125 droits préférentiels de souscription, DPS.
La période de souscription s’étendra du 19 décembre 2019 au 08 janvier 2020 inclus.
Toutefois, la jouissance des actions nouvelles n’est pas rétroactive, elle a été fixée au 1 er janvier 2020.

Ainsi, les actions issues de la présente augmentation de capital ne sont pas assimilées aux anciennes et seront cotées en 2ème ligne à la Bourse de Casablanca au Compartiment Principal B, conformément à la nouvelle réforme des marchés du marché financier, sachant que Douja Promotion est cotée au Compartiment principal A.
Ce qui signifie tout simplement, que les actions nouvelles issues de l’augmentation de capital en cours ne bénéficieront pas des dividendes de l’exercice 2019.

L’implication totale de l’actionnaire majoritaire

La réussite de cette opération d’augmentation de capital pour le groupe Addoha, est assurée en premier lieu par l’engagement de son actionnaire majoritaire en la personne de Monsieur Anas SEFRIOUI qui, avec sa famille, détient 56,6% du capital du Groupe Addoha, et qui s’engage pleinement à participer à l’opération pour conserver au minimum sa position actuelle au sein du capital de la société en souscrivant à titre irréductible.

Mais aussi au-delà, à titre réductible en convertissant en partie son compte courant en capital. Il faut savoir que M. Anas Sefrioui détient une créance en compte courant d’associé de 1 168 644 160,73 MAD. Ce compte a atteint un tel niveau parce qu’il abrite les dividendes distribués qu’il n’a pas encaissés sur les précédentes années.

Toutefois, le flottant de la valeur Douja Promotion Addoha étant de plus de 42,67%, un niveau non égalé sur le marché boursier, laisse planer un doute sur le suivi de l’opération par tous les actionnaires du groupe immobilier.

Les institutionnels, OPCVM et autres détenteurs de la valeur, peuvent avoir deux attitudes radicalement opposées.
Celle arythmique de ne pas souscrire à l’’augmentation de capital parce que le cours de bourse est inférieur au prix de la souscription et par perte de confiance, ou celle de capitaliser sur les nouvelles perspectives que cette opération donne à la société immobilière notamment en matière de relance de l’activité par cette injection de liquidités et de financement de nouveaux relais de croissance en Afrique.

Y aller ou pas ?

Et ce, alors que sur le marché boursier, la demande du titre Addoha s’emballe et que le cours a pris 25% en moins d’une semaine, signe d’intérêt pour la valeur et que certains détenteurs de paquets d’actions Addoha sont prêts à reprendre confiance en la société et en son management qui a cœur de sortir de la crise.
En tout cas, l’actionnaire majoritaire, quant à lui, s’engage aussi à prendre le relai des actionnaires minoritaires constitutifs du flottant, en souscrivant à titre réductible.

Par ailleurs, si les objectifs affichés de cette opération sont de répondre à l’impératif d’Injecter de la liquidité immédiate dans l’activité pour sortir de la morosité qui caractérise le secteur de l’immobilier tout en investissant dans les relais de croissance, les 800 millions de dirhams permettront aussi de renforcer la structure des fonds propres de Douja Promotion Addoha.

En effet, les fonds levés par la présente augmentation de capital vont permettre au capital social de passer de 3 225 571 180 dirhams à 4 025 512 540 de dirhams, aux capitaux propres part du groupe de se consolider de 10 081 119 359 Dhs à 10 881 060 719 Dhs et aux capitaux propres d’ensemble se renforcer de 11 146 854 611 à 11 946 795 971 Dhs, soit près de 12 milliards de dirhams.

Un avenir meilleur…

Car si l’activité du groupe Addoha a été victime de la crise, ses capitaux propres sont solides, lui assurant une santé financière pérenne que cette augmentation de capital va encore conforter.

Par la même occasion, sachant que son endettement à moyen et long terme, de plus de 4 milliards de dirhams, fait l’objet d’un plan de remboursement sans défaut, l’apport en numéraires résultant de l’augmentation de capital permettra une réduction du gearing du Groupe Addoha sur la base de la compensation des créances liquides et exigibles, et au-delà, entrainera une baisse de l’endettement du Groupe.

En définitive, l’opération d’augmentation de capital permettra au Groupe Addoha de soutenir sa stratégie actuelle, d’assainir son bilan notamment par la consolidation de ses fonds propres et surtout d’investissement dans ses relais de croissance réussis comme en Afrique de l’Ouest.

Pour conclure, cette augmentation de capital est certes une opportunité de sauver l’activité d’Addoha, mais aussi l’expression de l’attachement de son fondateur Anas Sefrioui à sa société qu’il tient à maintenir à flot contre vents et marées…

Afifa Dassouli

Les success stories d’Addoha en Afrique

  • La Côte d’Ivoire 

Le Groupe Addoha a déployé tous les standings dans sa filiale ivoirienne (social, économique, moyen standing et haut standing) répartis en 06 projets nichés dans des emplacements stratégiques au cœur de la capitale ivoirienne.

Le groupe totalise une assiette foncière de près de 100 Ha sur laquelle sont développés plusieurs programmes comprenant 16 000 unités avec un objectif à atteindre de 20 000 unités.

Les programmes développés proposent une large palette de produits allant des appartements F3, F4, F5 aux villas et magasins avec des équipements disposés dans les projets.

La filiale ivoirienne totalise à date d’aujourd’hui 3260 unités mises à la vente avec un rythme de livraison annuel de 1000 unités

 

  • Sénégal « La Cité de l’émergence »

La filiale sénégalaise s’est positionnée sur le haut standing avec le lancement du projet « La cité de l’émergence » qui est situé au centre des affaires à Dakar.

Le foncier est établi sur une superficie de près de 3.5 Ha avec un programme de 1000 unités réparties en appartement de types F4 et F5 et des commerces offrant aux souscripteurs le confort et la proximité.

 

  • Guinée Conakry « La cité de la Douane »

Le Groupe Addoha développe un programme de 700 unités dans la capitale guinéenne avec un foncier localisé dans un emplacement privilégié en bordure de mer.

Le programme immobilier est établi sur un foncier de 1.8 Ha proposant une large gamme d’appartements de types F2, F3 et F4 et des magasins dont la première tranche est en livraison.

Le Groupe ambitionne de renforcer sa présence par le lancement d’autres programmes plus ambitieux.

 

Afifa Dassouli