Culture

« 3134. » : Loft Art Gallery nous emmène de Casablanca à Abidjan

le 3 décembre 2018


3134 représente la distance en kilomètres qui sépare Abidjan de Casablanca. Joana Choumali a vécu et étudié à Casablanca, l’artiste dit elle-même « avoir gardé un souvenir fort du Maroc ».

3134 renvoie aussi à la notion de migration, de voyages, et de dialogues, non seulement à travers le monde et entre les différentes cultures mais aussi dialogues et voyages intérieurs dans lesquels Joana puise son inspiration.

L’artiste utilise la photographie pour explorer son identité. Une grande partie de son travail parle de l’Afrique, et ce qu’elle, en tant qu’africaine, apprend sur les myriades de cultures qui l’entourent. Son travail lui permet d’explorer les hypothèses qu’elle a et la nourrit alors qu’elle développe ses conceptions du monde.

« Mon travail est un témoignage de mon temps, de ce qui m’entoure, des multitudes de cultures, de sous-cultures et des phénomènes que j’observe, que ce soit sur mon continent ou à l’extérieur. J’aime beaucoup faire des parallèles entre ce qui rapproche les humains plutôt que ce qui les divisent. », explique Joana Choumali.

Pour autant Joana ne traite pas seulement de l’Afrique mais porte aussi un message universel, un message d’espoir à travers ses différentes séries. La place particulière du Maroc dans le cœur de l’artiste fait de Casablanca un lieu fort pour revenir sur son travail en présentant un large corpus d’œuvres qui contient une partie de son intimité profonde.

Biographie :

Née en 1974 à Abidjan, en Côte d’Ivoire, Joana a étudié les arts graphiques à Casablanca (Maroc). Avant de commencer sa carrière de photographe, elle a travaillé comme directrice artistique pour une agence de publicité. Depuis 2000, elle a participé à de nombreuses expositions personnelles et collectives sur le continent africain, en France et en Grande-Bretagne. Sa série « Hââbré*, la dernière génération » (2013-14), plusieurs fois primée, a d’ailleurs été présentée en Afrique et en Europe ainsi qu’aux Etats-Unis et en Malaisie, la scarification représentée étant une vieille tradition africaine. Autrefois une norme de statut social élevé, elle est aujourd’hui en voie de disparition, en raison de l’évolution des valeurs dans les sociétés contemporaines. En conséquence, cette série est un témoin des temps anciens.

LNT avec CdP

POUR ALLER PLUS LOIN