M. Mohamed Amkraz accorde une interview à la MAP à l'occasion du 1er Mai

Politique

1er Mai : Les points saillants du discours d’Amekraz

le 1 mai 2020


Voici les principaux points de l’allocution du ministre du travail et de l’insertion professionnelle Mohamed Amekraz à l’occasion du 1er mai 2020:

– Le gouvernement a élaboré une série de chantiers visant l’amélioration de la situation économique et sociale de la classe ouvrière.

– La célébration de cet événement intervient cette année dans un contexte particulier marqué par la propagation du nouveau coronavirus.

– Les mesures sont mises en œuvre en concertation avec les partenaires sociaux dans le cadre du processus de dialogue social.

– L’année précédente a connu l’intégration de plus de 100.000 chercheurs de travail dans le cadre des programmes actifs d’emploi constamment évalués, développés et améliorés par le gouvernement.

– 2019 a été marquée par un essor du marché du travail, grâce à la création de 165.000 postes d’emploi nets, une baisse du taux de chômage à 9,2% (9,5% en 2018) et un léger recul des taux d’activité et d’emploi à, respectivement, 45,8% et 41,6%.

– Entre 2018 et 2019, le volume global de l’emploi est passé de 10,81 millions personnes à 10,975 millions, soit une hausse de 165.000 postes d’emploi.

– La protection sociale constitue l’un des chantiers nationaux dans lesquels le Maroc est résolument engagé, compte tenu de ses dimensions sociale et de développement, en particulier à la lumière des mutations rapides que connaît le monde, soit avant la propagation du coronavirus, durant la crise sanitaire ou après l’épidémie.

– Le gouvernement a élaboré une stratégie intégrée en matière de protection sociale pour la période 2020-2030, approuvée en novembre 2019 par la Commission interministérielle de pilotage de la réforme de la protection sociale.

– Cette stratégie a pour objectif de garantir l’accès de l’ensemble des citoyens au panier de soins de base, un revenu aux personnes et familles en situation de précarité, en plus de prestations sociales de qualité aux personnes en situation difficile.

– Il a été également procédé à la mise en œuvre d’une série de programmes qui ont essentiellement pour objectif l’amélioration des indicateurs de la protection sociale axés sur trois projets fondamentaux que sont le développement des régimes de protection sociale, leur élargissement pour couvrir de nouvelles catégories et l’amélioration de leur gouvernance.

– Le Fonds de l’indemnité perte d’emploi a achevé l’élaboration d’une étude d’évaluation du régime, laquelle étude a débouché sur une série de scénarios pour l’amélioration de l’indemnisation servie à ce titre.

– Ces propositions ont été présentées au chef du gouvernement qui a réaffirmé l’engagement de l’exécutif à assumer un coût annuel de 54 millions de DH comme appui au Fond.

– S’agissant de la poursuite de la réforme du régime de retraite, une étude a été lancée sous la supervision du ministère de l’Économie, des finances et de la réforme de l’administration, en vue de mettre en place un système bipolaire, privé et public.

– En application à la décision du conseil d’administration de la Caisse nationale de sécurité sociale (CNSS), une étude a été réalisée autour de la réforme du régime de pensions qui propose des scénarios actuellement en cours d’examen par le comité de gestion et d’étude relevant de la CNSS.

– Le taux de la couverture sociale a atteint environ 64% dans les secteurs privé et public, le Régime d’assistance médicale (RAMED) pour les personnes à revenus limités et dans certains régimes tels que le régime de sécurité sociale pour les étudiants, les mutuelles et les entreprises d’assurance, en attendant une augmentation de ce pourcentage grâce à l’activation progressive du système de couverture médicale de base pour les employeurs indépendants et les professions libérales.

– Le gouvernement a accordé une attention particulière à ce chantier, destiné à garantir la couverture sociale et médicale de manière progressive à plus de 5,5 millions de professionnels et de travailleurs indépendants ainsi qu’aux non salariés qui exercent une activité libérale.

– Dans le souci de la concrétisation de cette mesure, des décrets relatifs à certaines catégories ont été publiés depuis le 21 octobre 2019 (les adouls, les sages-femmes et les professionnels de la rééducation).

– Plusieurs réunions de coordination et de concertation ont été organisées avec les parties concernées, en vue de mettre en œuvre cette couverture au profit des différentes catégories, en particulier les professionnels de la santé, les chauffeurs de taxis, les auto-entrepreneurs, les huissiers de justice, les guides touristiques, les commerçants, les artisans et les agriculteurs.

– Au sujet de l’amélioration de la qualité des services offerts aux victimes des accidents de travail, il a été rappelé la hausse de 20% de la valeur des allocations versées aux victimes des accidents de travail.

– 2019 a été marquée par l’élaboration et la présentation pour adoption de 17 textes juridiques et réglementaires visant le renforcement des droits fondamentaux au travail.

– Trois conventions internationales de travail ont été déposées auprès de l’Organisation Internationale du Travail pour ratification.

– Il s’agit des conventions n° 97, 102 et 187, ainsi que le lancement de la procédure de la présentation, à l’appareil législatif, de la convention internationale du travail n° 190 et de la recommandation du travail internationale n°206 portant sur l’abolition de la violence et le harcèlement dans le monde du travail, outre l’élaboration de 11 rapports sur l’application des conventions internationales et arabes en matière du travail.

– Le gouvernement étudie la possibilité de ratifier certaines conventions internationales et arabes, qui permettront inévitablement la consolidation des principes de justice sociale et le renforcement de la position du Maroc au niveau international et régional dans le domaine de la promotion et de la protection des droits de l’Homme.

– Dans le cadre de la promotion de la législation sociale et le renforcement de l’efficacité et de l’efficience des interventions de l’inspection du travail, le ministère a adopté une méthodologie de planification et de programmation, à travers la mise en place d’un programme national d’inspection du travail élaboré selon une approche participative et comprenant des priorités nationales, régionales, sectorielles et thématiques.

– Ce programme a enregistré au titre de l’année 2019 des chiffres satisfaisant « ayant eu un impact positif sur la création d’un climat social sain de nature à préserver les droits des deux parties dans la relation professionnelle ».

– 13 conventions collectives de travail portant sur les différents secteurs productifs ont été adoptées en 2019.

– Elaboration du profil national de la santé et de la sécurité au travail, en consultation avec les partenaires sociaux, sur la base duquel, les projets de politique nationale et de programme national de santé et de sécurité au travail ont été développés conformément aux dispositions de la convention susmentionné.

– Le gouvernement a consacré en 2019 une enveloppe de quatre millions de DH pour soutenir des projets d’associations actives dans les domaines de lutte contre le travail des enfants et de protection des droits des femmes au travail.

– 19 conventions de partenariat ont été conclues avec des associations dont 11 luttent contre le travail des enfants et huit s’activent pour la défense des droits des femmes au travail.

LNT avec MAP