Valider
La Nouvelle Tribune

La Nouvelle Tribune

Abonnez-vous

Offre exclusive digitale à 300 DHS

Je m'abonne
Menu La Nouvelle Tribune
Abonnez-vousRechercher
FacebookTwitter

Réforme des retraites: Le MP lance le débat 0

16/07/13 publié par LNT

L’inéluctabilité de la réforme des régimes de retraite au Maroc, afin de garder leur pérennité, a été soulignée par les participants à une conférence organisée par le MP. Unanimes, les participants ont appelé à une réforme de ces régimes qui doit se faire selon une approche globale et participative. Le SG du MP, Mohand Laenser, a souligné que la réforme des systèmes de retraite intervient dans le cadre du programme gouvernemental et des chantiers de réformes engagés, ajoutant que la réforme doit se faire à travers une approche participative et approfondie avec les parties prenantes.

Ainsi, il a appelé à concerter les efforts afin de parvenir à une véritable réforme, soulignant l’importance de la mise en place d’une réforme selon une approche globale de protection sociale. Pour sa part, le ministre chargé du budget, Driss El Azami El Idrissi, a relevé la nécessité de la réforme des régimes de retraite au Maroc selon une approche participative, ce qui permet d’élaborer des scénarios réalisables. Le ministre a noté la nécessité d’œuvrer pour la pérennité des fonds, soulignant que l’élargissement de la base des bénéficiaires de la retraite est parmi les mesures envisagées, en tenant en compte la capacité contributive des employeurs et des affiliés, de la situation économique du pays, ainsi que de la mise en place des taux de rendements, qui combinent de manière équitable cotisation et prestation.

Il a également mis en relief le rôle de l’Etat comme employeur et participant au maintien de la stabilité économique et sociale, relevant la nécessité de la contribution de tous les acteurs à la réforme des systèmes de retraite. De son côté, le membre du bureau central de la Fédération démocratique du travail (FDT), Laarbi Habachi, a noté les contraintes connues par les régimes de retraites, en raison notamment de la faiblesse de la structure démographique et de la multiplicité des systèmes et des caisses, ainsi que de la non intégration du secteur informel dans le système des retraites. Il a également souligné la fragilité des équilibres financiers des fonds, la mauvaise gestion et l’absence d’une vision prospective des régimes de retraite dans le passé. Pour sa part, le directeur de la planification au Haut-commissariat au plan, Abdelaziz Nihou, a précisé que toute réforme doit tenir en compte la pérennité des régimes de retraite, la croissance démographique rapide, la réforme institutionnelle, en insistant sur la nécessité de combler les écarts entre les bénéficiaires.

HZ