régularisation-migrants-maroc

Politique

Deuxième opération de régularisation des migrants subsahariens au Maroc

le 13 décembre 2016


Alors que la presse internationale dénonce "la chasse à l'homme noir" en Algérie et que foisonnent sur les réseaux sociaux les témoignages et les reportages sur les terribles conditions que vivent les migrants venus du sud du Sahara dans la traversée des territoires algérien et libyen, le Maroc prouve une nouvelle fois sa volonté humaniste et solidaire envers ceux qui quittent leur pays en quête d'un avenir meilleur.

En effet, après la première vague de régularisation de migrants présents sur notre sol à la fin de l’an passé, une nouvelle opération de régularisation et de légalisation de la présence de ces frères africains est lancée sur instructions royales.

Elle devrait permettre de stabiliser la situation et la vie quotidienne de plusieurs dizaines de milliers de ressortissants du Sud du Sahara en situation irrégulière actuellement dans notre pays.
Une façon des plus éloquentes, justes et nécessaires, de prouver notre africanité et nos sentiments de solidarité africaine.

F.Y


Ci après le communiqué officiel annonçant cette deuxième opération.

Communiqué de la « Commission nationale chargée de la régularisation et de l’intégration des migrants au Maroc »

Au cours de Sa tournée dans des pays d’Afrique subsaharienne, plusieurs Chefs d’Etat ont tenu à féliciter Sa Majesté le Roi et le Royaume du Maroc pour sa politique migratoire, qui vise l’intégration économique et sociale de personnes en situation irrégulière issues principalement des pays d’Afrique subsaharienne.

Compte tenu du succès de la première phase de régularisation qui a eu lieu durant l’année 2014, Sa Majesté le Roi, que Dieu l’assiste, a donné Ses Très Hautes Instructions pour le lancement de la deuxième phase d’intégration des personnes en situation irrégulière, tel que cela était déjà prévu pour fin 2016.

Cette deuxième phase, qui sera lancée dans l’immédiat, se déroulera selon les mêmes conditions que la première phase, qui avait concerné environ vingt-cinq mille personnes.

Sa Majesté le Roi, que Dieu L’assiste, avait affirmé dans Son Discours du 20 aout 2016, à l’occasion de la Fête de la Révolution du Roi et du Peuple que: « le Maroc compte parmi les premiers pays du Sud à avoir adopté une politique solidaire authentique pour accueillir les migrants subsahariens, selon une approche humaine intégrée, qui protège leurs droits et préserve leurs dignité».

« pour mettre en œuvre cette politique, notre pays, sans condescendance, ni arrogance, ni dénigrement ni discrimination, a procédé à la régularisation des migrants, conformément à des critères raisonnables et équitables, en créant pour eux les conditions appropriés pour s’établir, travailler et vivre dignement au sein de la société ».

« Ceci n’a rien d’étonnant quand on connait l’accueil réservé par les Marocains à leurs hôtes. En effet, les qualités d’hospitalité, de bienveillance et de cordialité, sont ancrées dans notre culture et nos traditions séculaires ».

« Nous notons avec beaucoup de considération et de satisfaction ce qui fait la particularité de ces immigrés, à savoir une bonne moralité et une bonne conduite à l’égard d’autrui, l’ardeur à l’ouvrage, le respect de la loi, des valeurs et des constantes sacrées des Marocains ».

« Je tiens à réaffirmer que nous ne faisons que remplir le devoir qui nous incombe vis-à-vis de cette catégorie, étant donné qu’il s’agit de personnes que la précarité a poussées à risquer leurs vies et à quitter leurs familles et leur pays ».

« Le Maroc a longtemps récusé les méthodes suivies par certains pour traiter les questions de la migration, méthodes qui, se sont, d’ailleurs, révélées inopérantes. Par contre, il est fier de l’action qu’il mène dans le domaine de l’accueil et de l’intégration des immigrés. Et il ne reviendra pas sur cette approche pratique et humanitaire ».

LNT avec Cdp